J’étais carniste mais je me soigne

someoneJe suis végane, pour des raisons éthiques, mais aussi écologiques, de santé et humanistes. Je développerai ces différents points dans d’autres billets. Mais je souligne dès à présent que je suis végane parce que c’est logique de l’être. C’est un choix raisonné. Car une fois qu’on a pris la peine de se renseigner et de digérer toutes les informations qu’on avait jamais eu auparavant, c’est la seule option qui ait un sens. La seule qui ne nous maintienne pas dans un état de dissonance cognitive.

Le véganisme c’est quoi ?

C’est le refus de l’exploitation et de la cruauté envers les animaux.

C’est tout simplement le refus de la cruauté. Après tout, peu importe l’identité de la victime, la cruauté reste la cruauté, la souffrance reste la souffrance. La mort reste la mort. User de violence sans aucune nécessité, à part son propre plaisir passager, en quoi est-ce acceptable ?

Combien d’entre nous refuseraient de porter de la fourrure ? d’assister à une corrida ?

Combien d’entre nous seraient dégoûtés de manger du chien ou du chat ? de savoir qu’acheter des cosmétiques (non véganes) signifie demander la torture et la mort de chiens et de chats ?

Il n’est jamais facile de se remettre en question ou de constater que nos repères n’étaient pas fiables, mais une fois ce cap passé, c’est le vrai libre arbitre qui s’offre à nous.

Advertisements

2 commentaires

  1. « Mais je souligne dès à présent que je suis végane parce que c’est logique de l’être. »

    Je suis végétalienne depuis deux ans et ce que tu as écrit me fait penser que, lorsqu’on me demande le pourquoi de mon véganisme, avant de m’embarquer dans une longue conversation sur l’éthique ou quoi que ce soit d’autre si approchant, je réponds toujours la même chose en premier. Juste une phrase:

    « Parce que c’est la moindre des choses. »

    Quand j’étais omnivore, je n’avais effectivement pas de libre arbitre. Je mangeais de la viande, disons, passivement. Autrement dit, je n’avais pas la moindre idée de pourquoi j’en mangeais, mais comme tout le monde le faisait…

    « Manger c’est voter trois par jour. » (citation entendue à la télé)

    J'aime

  2. C’est toujours difficile d’expliquer pourquoi on ne consomme plus de produits animaux en une ou deux phrases (surtout sans paraître désagréable, puisqu’on parle d’éthique et de connaissances)… Je ne suis toujours pas satisfaite de ma façon d’entamer la discussion à ce sujet, j’y réfléchis encore…

    Tout à fait d’accord avec votre citation de fin. On a plus de pouvoir par nos achats que par nos votes ! Il faut user de ça.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s