Des données contradictoires

Les américains auraient des opinions et des attitudes contradictoires concernant l’élevage et la consommation de produits issus de l’exploitation animale, comme en témoigne les derniers résultats d’une enquête d’octobre 2017 :

Principaux résultats :
  • 54 % des adultes américains affirment qu’ils « essaient actuellement de consommer moins d’aliments d’origine animale (viande, produits laitiers et/ou œufs) et plus d’aliments d’origine végétale (fruits, céréales, haricots et/ou légumes) ».
  • 97% des adultes américains sont d’accord avec l’affirmation suivante : « Manger des animaux ou être végétarien est un choix personnel, et personne n’a le droit de me dire ce qu’il pense que je devrais faire ».
  • 49% des adultes américains sont favorables à une interdiction de l’élevage industriel, 47% sont favorables à une interdiction des abattoirs et 33% sont favorables à une interdiction de l’élevage animal. L’appui pour ces deux derniers point a même dépassé les attentes des chercheurs. Cela suggère que les partisans de l’alimentation sans animaux pourraient réussir avec des propositions plus fortes qu’ils n’en utilisent actuellement, même si les lecteurs devraient tenir compte du biais de désirabilité sociale dans ce type d’enquête.
  • 58 % des adultes américains pensent que  « la plupart des animaux d’élevage sont bien traités », malgré plus de dix ans d’enquêtes sous couvert aux États-Unis et les données de l’USDA suggérant que plus de 99 % des animaux d’élevage vivent dans des fermes industrielles. Cela suggère soit que les gens n’ont pas une connaissance suffisante de l’agriculture industrielle, soit qu’ils nient l’évidence, peut-être en raison de l’accent mis sur le changement du régime alimentaire individuel et de la dissonance cognitive subséquente avec leurs propres habitudes alimentaires.
  • 75 % des adultes américains affirment qu’ils achètent habituellement des produits d’origine animale provenant « d’animaux traités sans cruauté », malgré des estimations suggérant que moins de 1 % des animaux d’élevage américains vivent dans des fermes non industrielles. Cela suggère un effet de refuge psychologique où les gens justifient leur consommation de produits d’origine animale en supposant à tort qu’ils mangent des aliments issus de production éthique.

Je serais curieuse de connaître les pourcentages d’autres pays en réponse à ces mêmes questions…

Source : Article intitulé Survey of US Attitudes Towards Animal Farming and Animal-Free Food October 2017 publié le 20/11/2017 sur le site de Sentience Institute

Publicités

Un commentaire

  1. « 75 % des adultes américains affirment qu’ils achètent habituellement des produits d’origine animale provenant « d’animaux traités sans cruauté » »

    Ils vivent chez les Bisounours ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s