De la psychophobie chez les véganes, animalistes et autres anti-spécistes (1) : les personnes handicapées comme argument

Merci à Troll de jardin pour ce article qui donne à réfléchir.

PETA est une asso qui nuit à beaucoup de causes en faisant des campagnes prétendument pour les animaux (ils semblent même nuire à leur propre cause en fait) et je sortirai le champagne quand cette asso cessera d’exister. Honte à eux pour ce combo capacitisme + mensonge/pseudo-science !

Je ne suis pas ce que fait la youtubeuse Unnatural Vegan, et je ne cautionne pas du tout les propos dont il est question ici. L’utilitarisme (propulsé parmi les antispécistes par Peter Singer) a vraiment ses limites et tous les véganes/antispé n’y adhèrent pas. Les exercices de pensée sont utiles (de manière générale) mais l’intérêt de la vie d’un individu sentient ne peut pas être quantifié, calculé, etc. Sa valeur sera toujours infini, au moins pour lui-même. Le marchandage sur un tel sujet ne devrait pas avoir lieu.

D’autant plus que ce sont toujours des catégories de personnes déjà opprimées qui font les frais de ce type de comparaison. Les critiques fusent de plus en plus, notamment de la part de militants antiracistes (mise en scène esclavagiste, utilisation des mots Shoah ou Holocauste…), mais pas que, et il faut savoir les écouter.

Même si on ne devine pas, ou on ne comprend pas dans quelle mesure ça peut blesser ou nuire, les militants/organisations antispécistes doivent vraiment prendre en compte les critiques des anticapacitistes, des antiracistes, des féministes, des LGBT++, etc. afin de ne pas prendre en otage une cause pour défendre celle des animaux.
En plus, c’est totalement inutile, et du coup indéfendable.

Il n’y a pas que l’intention qui compte, il y a aussi et surtout l’impact qu’on a sur les autres.

Source : De la psychophobie chez les véganes, animalistes et autres anti-spécistes (1) : les personnes handicapées comme argument

Publicités

7 commentaires

  1. Merci du reblog.

    D’ailleurs je vais probablement rajouter un paragraphe (et peut-être un article mise au point), pour que ce soit clair que je n’assimile pas ni l’ensemble des véganes à ça, ni l’idée même du véganisme (que je supporte totalement, que ce soit pour les animaux, pour l’écologie…).
    Et que évidemment, je n’encourage pas les gens à ne pas être véganes et à continuer à consommer des produits animaux.
    (pas mal de gens semblent avoir compris mon article un peu comme ça).

    Ce qui pose problème ce sont des comportements oppressifs de personnes privilégiées, qu’on retrouve en grande quantité parmi le milieu « végane privilégié » (les HSBC valides NT de classe moyenne, à un critère près en gros), qui n’est pas la même chose que le milieu végane tout court. Mais ces comportements on les retrouve aussi ailleurs (venant des mêmes profils de gens).

    J'aime

  2. Bon puis accessoirement Unnatural Vegan a fait aussi toute une vidéo pour expliquer qu’elle n’est pas une « social justice vegan », et qu’elle n’est « pas intersectionnelle » (elle comprend en plus très mal l’intersectionnalité), ce qui donne le ton…

    J'aime

  3. Je t’en prie.
    Je ne suis pas légitime pour parler de ce genre de problématique directement, mais je trouve qu’il est très important de relayer ça pour les lecteurs/lectrices… et pour soi-même, se remettre en question constamment.

    Je n’ai pas du tout pris ça comme une attaque contre le véganisme, ton article était tout à fait clair et non agressif. Si des personnes l’ont mal pris la raison leur appartient. Ca doit être une sorte de mécanisme de défense primaire face à la critique.
    En fin de compte, se tirer dans les pattes entre militants est bien la dernière chose à faire.

    J'aime

  4. Donc si je comprends bien, vous relayez désormais les blogs de personnes spécistes et qui soutiennent ouvertement les tests médicaux sur les animaux ?…

    Car si vous lisez un peu plus le site de ce « troll de jardin », vous verrez qu’il utilise les traditions culturelles comme excuses pour continuer à tuer les animaux, et qu’il dit ouvertement soutenir la torture et le massacre d’animaux de labo si ça sert les intérêts humains…

    Je me désabonne directement.

    J'aime

    • Pour répondre spécifiquement à la question du soutien aux tests sur les animaux je n’ai pas vu ce billet, je vais aller le voir, merci de m’indiquer le lien car je ne le trouve pas.

      De façon générale, j’ai considéré que cet article méritait d’être lu. Je n’ai pas formulé d’avis sur le reste du blog. Mes positions à moi sont très claires.
      Nous vivons dans une société ou’ la majorité des gens ne voient pas le problème du spécisme et je préfère dialoguer avec les autres que de vivre dans ma bulle sans aucune chance d’influencer ni d’apprendre des autres. Et vous ?

      J'aime

      • https://trolldejardin.wordpress.com/2017/09/21/les-comparaisons-animauxpersonnes-marginalisees-sont-toujours-problematiques-par-essence/

        « Je crois, personnellement, que la vie humaine doit passer en priorité. Autrement dit : si ce n’est pas nécessaire pour la survie d’humains, il n’est pas justifié de tuer ou exploiter des animaux. Mais si c’est nécessaire dans ces buts, alors c’est justifié. Je sais que cette position ne fait pas l’unanimité, et je sais que c’est du « Human First », j’assume.
        (…)

        Et personnellement, entre sauver des animaux de test et des malades humains (si ce choix se présente ainsi), je choisirais toujours sans hésiter les malades humains.
        (…)

        Tous ces exemples prouvent que l’exploitation animale PEUT être nécessaire. »

        J'aime

        • Merci d’avoir retrouvé les phrases qui posent problème.

          En effet Troll de jardin ne condamne pas les tests sur les animaux dans TOUS les cas.
          C’est le cas de la plupart des gens et honnêtement je pense que c’est plus un problème d’information sur le fait que la vivisection n’est pas même pas fiable et donc bénéfique pour les humains, qu’un problème de volonté de nuire ou d’indifférence. C’est un peu poser la problématique des tests sur les animaux en tant que question de survie (ce qui n’est pas la réalité), et là forcément la grande majorité des gens préfèrent survivre (ou voir leurs proches survivre) plutôt que de se sacrifier pour sauver des animaux.
          Du coup je ne classe pas Troll de Jardin dans la catégorie « mauvaise personne » (déjà que j’aime pas les étiquettes manichéennes) mais comme personne avec qui je suis en désaccord sur certains points (et avec qui il serait intéressant de discuter).

          2/ Je répète que j’ai partagé un billet qui me semble utile pour que le mouvement animaliste se remette en cause concernant les autres oppressions, ici la psychophobie.
          On a parfois la critique facile sur les autres mais on en fait des conneries nous aussi, il faut savoir rester humble et ouvert.

          Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s