Accélérons la transition vers le végétal !

Dans l’un de mes derniers billets « L’industrie du lait face à l’avancée végétale », j’expliquais pourquoi la progression du végétalisme passerait très probablement par la « conversion » des grandes marques aux produits végétaux.

Cet avis est partagé par d’autres militants antispécistes ayant longuement réfléchi à ce sujet. Avis s’appuyant par la prise en compte de la part des industriels de l’avenir prometteur et donc lucratif des produits végétaux.

Où en sont les industriels ?

 » Des alternatives sans viande que vous propose l’industrie de la viande «  (en anglais)

Cet article explique que certaines entreprises allemandes spécialisées dans la viande se sont mises à développer des alternatives véganes, c’est-à-dire des similicarnés (« fausses viandes », « steak » végétal, « poulet » végétal, « jambon » végétal, saucisses végétales, hachis végétal, seitan, protéines de soja texturées, etc.) en déclarant qu’on est la dernière génération à manger de la viande tous les jours. Et les autres entreprises du secteur viande ont crié au traître. Ce qu’elles voient en réalité, c’est qu’un des membres de leur coalition qui permet de maintenir la solidité du secteur viande (via le marketing, la publicité omniprésente, le lobby politique, le lobby sur le milieu médical, le lobby sur le milieu scolaire, etc. qui donnent l’illusion collective du caractère omniprésent et indispensable de la viande et qui entretiennent la végéphobie) a décidé de développer au contraire les alternatives végétales. Ces entreprises se sentent donc menacées par les alternatives végétales tant qu’elles basent toute leur activité sur la viande. Si elles développent des produits et une stratégie autour du végétal, elles n’iront plus à l’encontre du véganisme mais elles le favoriseront au contraire !

10603216_705947472808117_2956443694912437799_n

C’est pour cette raison que nous avons lancé une démarche de « lobbying » via internet pour inciter les grandes marques à se végétaliser. Il s’agit simplement de demander aux industriels des produits 100% végétaux, via les réseaux sociaux ou les sites internet des marques, et pourquoi pas directement auprès des magasins près de chez vous. Qui ne demande rien n’a rien, n’est-ce pas ?

Pourquoi faire entendre notre voix de (potentiels) consommateurs ?

Afin d’encourager les marques à développer des produits préparés de toutes sortes (pizza, quiches, sandwichs, glaces, gâteaux, plats cuisinés…) en version végane.

Les objectifs sont en fait les suivants :

  • Faciliter le mode de vie végétalien pour les personnes ayant déjà supprimé les produits animaux de leur assiette ;
  • Faciliter la transition pour les personnes ayant un régime végétarien ou carniste vers une alimentation végétalienne ;
  • Inciter les personnes qui mangent des produits animaux à goûter, tester les recettes végétales, pour une éventuelle réduction de la consommation de produits non végétaliens ;
  • Banaliser l’alimentation végétalienne en augmentant le nombre de références en magasin et en utilisant l’images des marques connues pour « légitimer » ces plats et ce régime alimentaire ;
  • Encourager un effet « boule de neige » parmi les services R&D des grands groupes de l’agro-alimentaire pour qu’ils entrent dans l’ère de la commercialisation des produits végétaliens au lieu de s’y opposer.

L’accent est mis non seulement sur la présence d’ingrédients végétaux uniquement, mais aussi sur la promotion des  « simili » viande / poisson, sur les fromages végétaux, sur les sauces végétales. Que l’on aime ou pas les simili, il faut reconnaître que ce sont des produits qui peuvent aider à faire la transition ou simplement à calmer la « peur du manque ». On peut aussi les voir simplement comme des possibilités culinaires supplémentaires, sympa et pratiques. 🙂

Comment se faire entendre ?

L’idée est de contacter les grandes marques, ainsi que les magasins distributeurs, par le canal de votre choix. Le plus simple est probablement de laisser un message sur les pages Facebook ou les comptes Twitter concernés, de façon publique ou éventuellement privée selon votre préférence. Vous pouvez aussi les contacter de façon plus directe, en communiquant avec votre magasin local via son site web ou sa boîte à suggestions sur place.

1/ Demander de nouveaux produits 100% végétaux fabriqués par les marques en question.

Proposer des produits de marques véganes déjà existantes en ligne ou à l’étranger (Tofurky, Sojami, Wheaty, Violife, etc.) pour qu’elles soient intégrées en rayon (pour les distributeurs) ou les citer pour montrer que les alternatives sont possibles avec toutes sortes d’ingrédients.

2/ Il est possible de s’appuyer sur les évolutions récentes des marques, par exemple :

Herta-le-bon-végétal1

Ce qui a été fait pour le moment 

– La marque Fleury Michon a donné une réponse positive aux quelques messages reçus :

Bonjour,
Merci à vous pour votre intérêt et d’avoir partagé avec nous cette idée. Nous travaillons effectivement à des recettes 100% végétales afin de rendre le#MangerMIeux accessible à tous. Nous serons ravis de vous le proposer dans les mois prochains 🙂

Nous restons à disposition si besoin,
A bientôt,
L’équipe Fleury Michon

– La marque Marie a donné une réponse très mitigée, disant que rien n’était prévu mais que la demande remontait au service Recherche et Développement.

– La marque Buitoni nous a donné la réponse suivante :

Bonjour,

Vous nous avez fait part de vos suggestions sur nos pizzas Buitoni et je vous en remercie.

C’est une motivation très forte pour nous et nous sommes toujours ravis de rencontrer des consommateurs fidèles à nos produits et à notre marque.

Nous avons trouvé votre idée originale et l’avons transmise à l’équipe concernée qui l’intégrera à ses réflexions à venir. Toute suggestion est la bienvenue et nous aide à satisfaire nos consommateurs.

Si vous avez d’autre remarques, nos conseillers experts sont à votre écoute, contactez notre service consommateurs.
À très bientôt,

Votre conseillère Buitoni.

– Les marques suivantes ont également été contactées à ce jour : Daunat, Sodebo, Maggi, Bonduelle.

–  Il est prévu de contacter Saupiquet et Petit Navire pour lancer quelque chose au niveau des simili « produits de la mer ».

C’est là que vous entrez en jeu

Il y a bien sûr énormément d’autres noms de marques en attente… Là, c’est juste une première sélection par priorité.
On a un peu commencé, on a eu des réponses plutôt positives 🙂 , mais il faut être plus nombreux pour inciter les autres marques à prendre réellement la demande en considération.

Il est possible de contacter tout simplement les marques de votre côté, ou vous pouvez, si vous le souhaitez, vous mettre en relation avec nous pour une action plus coordonnée et pour échanger sur le sujet. Dans ce cas, contactez-moi en commentaire ici ou en mp (ou par mail) et je vous redirigerai sur notre groupe Facebook. 🙂

Qui veut participer ?

Advertisements

50 commentaires

  1. Bonjour, Très bonne idée puisque nous avons de plus en plus de poids grâce aux réseaux sociaux !
    Mais dans un sens ça me fait sourire car les boulettes de légumes de Herta ça existe depuis un moment (en surgelé c’est certain avec des œufs par contre) le fait de faire une gamme spéciale va juste leur permettre de faire flamber les prix :o) Pour les raviolis il y a une marque qui fait déjà depuis un moment ceux au légumes, mais bon ce n’est pas « complet » en protéines légumes/blé. heureusement sur les étiquettes chez Herta ils montrent qu’on agrémente son plat de riz etc Les produits sont très bien mis en avant sur leur site d’ailleurs, avec des recettes en partenariat avec Nestlé … ;o) Bonne continuation

    Aimé par 1 personne

    • Pas besoin d’association de légumineuses/céréales pour avoir ce qu’il faut niveau protéines. C’est une ancienne croyance démontée scientifiquement depuis un moment déjà.

      Je ne sais pas s’il y avait tant de produits végétaliens auparavant (sûrement un peu bien sûr) mais qu’il y ait une volonté d’élargir la gamme, de mettre l’accent sur l’argument vg et de proposer également des similis, ça c’est nouveau et c’est tout bénéf pour un changement de société.

      Aimé par 1 personne

  2. Ça me fait penser que je devrais écrire au Super U près de chez moi… car il est très limité en simili-carnés, alors que le Leclerc quelques km plus loin propose plein de choses… il faut que les industriels créent des recettes, mais il faut qu’ils arrivent à diffuser leurs produits veggies !

    Aimé par 1 personne

  3. Bonjour

    je trouve l idée géniale à grande échelle. j ai déjà contacté le supermarché près de chez moi pour qu ils proposent des produits Alpro. peut être était ce déjà prévu mais qq tps plus tard ces produits étaient dispo 🙂
    je suis prête également pour agir de façon groupée, certainement plus efficace!
    merci beaucoup!

    Aimé par 1 personne

  4. C’est tout ce que je conchie… « Ouais mangeons bio, ne faisons plus de mal aux animaux, le veganisme c’est la vie…etc  » Ouais enfin personne n’a pensé que finalement tout ça c’est pour engrosser les industriels qui se jettent sur le créneau ?? On repousse l’industrialisation de la viande pour des raisons justes et louables pour faire la même chose avec ces nouveaux modes de consommation.
    Perso je préfère manger des courgettes d’une agriculture raisonnée qui ont poussées dans le patelin d’à côté, cultivées par un paysan plutôt que de bouffer bio ou vegan chez Leclerc.
    Soyez un petit peu cohérent les gens… Juste un peu. Le mot à garder en tête est MODÉRATION. Mangez bien, mangez local, mangez selon les saisons. arrêtez de faire proliférer l’industrie agro alimentaire par de nouvelles façon de se nourrir. je distingue « se nourrir » et « manger ».
    Juste pour rappel, qui est le n°1 mondial de l’industrie légumineuse et de la monopolisation des graines ?? Voilà, bonne journée.
    PS : si vous êtes vegé ou vegan soyez un poil malins. Ne mangez pas des substituts de trucs qui ressembleraient de loin à de la viande. Faites vous à manger avec des matières premières pour ce qu’elles sont et transformez les en cuisinant et non pas en achetant des barquettes de « saucisses de tofu comme les vraies ».

    Aimé par 1 personne

    • Dahu Le sujet ce n’est pas « l’industrialisation », ni « les grandes surfaces », ni le « bio ».
      Le but de cette démarche, je l’ai bien expliqué dans le billet il me semble et il est clairement dédié à la cause animale.

      Je ne sais pas comment vous êtes arrivé-e sur ce blog mais l’argumentaire anti-végane, on l’a entendu 1000 fois donc ne perdez pas votre temps si cette cause ne vous touche pas.
      Les végé mangent comme bon leur semble. Si certaines personnes ont envie d’un produit qui leur rappelle la viande par ex, je ne vois pas en quoi ça vous pose problème. Ce sont des produits avec des ingrédients tout à fait normaux, souvent bio et si le goût et la texture plaisent, why not ? Le véganisme c’est par éthique, la plupart du temps il n’y a pas de dégoût culinaire à la base.

      Enfin bref… on se passera de votre ton condescendant surtout !

      J'aime

      • Je ne suis pas contre le veganisme et bien évidemment pour la cause animale. Je tiens juste à signaler que l’un ne va pas sans l’autre. l’industrie au sens général fait du mal à la planète et fait du mal aux animaux. Je n’arrive simplement pas à comprendre comment on peut se battre pour une si belle cause et consommer de l’industriel qui est à l’extrême opposé de la défense de la cause animale et de la planète. La production bio ou non de manière industrielle est quoique l’on pense néfaste. Schematiquement : faut pas faire du mal aux animaux / je deviens vegé ou vegan / je ne consomme plus de viande / je consomme des trucs bio et vegans chez Leclerc / Leclerc tuent les animaux (et pas que) par la conso et la fabrication de masse / faut pas faire du mal aux animaux / je consomme local. La boucle est bouclée

        A aucun moment j’insulte ou je vais à l’encontre du veganisme, il est un peu simplet de traduire mon post par de l’anti veganisme, la victimisation ça suffit.
        Soyons juste cohérents dans notre manière de consommer et le monde se portera bien mieux.

        J'aime

        • « Je tiens juste à signaler que l’un ne va pas sans l’autre.  » Donc soyez parfaits ou ne faites rien c’est ça ? Et tout le monde n’a pas la passion de passer du temps en cuisine pour préparer les légumes amoureusement achetés au paysan bio local. + de produits vegan chez Leclerc et Cie, c’est un impact réduit de ces magasins sur les animaux et l’environnement, et une publicité par l’exemple auprès de l’omnivore lambda.

          Aimé par 1 personne

          • dans ce cas prônons une terre saine sans pollution et allons visiter les beautés de la nature en 4×4… C’est tout aussi incohérent.

            J'aime

          • ce n’est pas une question de perfection, sachez simplement que les industriels fabriquent du bio et du Vegan parce que ça ramène du fric. Pensez vous vraiment que les deniers engrangés vont aller vers l’agriculture saine ? Ils seront ré investis dans de l’indus. Donc le temps perdu à farfouiller dans les rayons du Leclerc à la recherche de produits dits sains je préfère le gagner en allant au marché. C’est juste une question de choix et de priorité.

            J'aime

          • Et sinon, la loi de l’offre et de la demande ?
            + les gens demandent du vegan + les industriels font du vegan.
            Encore une fois, ce ne sont pas des produits « sains » que nous cherchons, mais des produits sans souffrance animale.

            Aimé par 1 personne

          • « ce ne sont pas des produits « sains » que nous cherchons, mais des produits sans souffrance animale. »

            mais vous achetez des produits chez eux qui engendrent la la souffrance animale !! D’où l’incohérence !

            j’ai vraiment l’impression que finalement à vous lire vous ne regardez pas plus loin que le bout de votre nez c’en est effrayant.

            Vous prôner un véganisme ridicule et absolument à l’inverse de ce quoi vous faites semblant de vous battre.
            C’est triste. prenez le temps d’avoir une vision globale et non pas ciblée sur un précepte. Le souffrance animale ce n’est pas juste abattre, mal élever et frapper un animal. C’est aussi tuer son habitat, détruire l’ écosystème où il vit etc… n’oubliez pas non plus une chose l’homme est un animal…

            De toute façon avec votre façon de consommer il n’y aura plus du tout d’animal à manger, ou simplement a admirer.

            ce sera mon dernier post ici, le débat est sans intérêt.

            J'aime

          • Ca n’a rien à voir avec la perfection c’est juste dommage de ne pas chercher aussi à manger sain pour votre santé et (« accessoirement ») pour que l’agriculteur près de chez vous survive

            Aimé par 1 personne

          • Ah mais ça je suis bien convaincue que c’est mieux d’acheter local, bio etc… sauf que je n’aime pas manger, encore moins préparer les repas, et mon mari n’a pas non plus envie de passer du temps en cuisine. Donc on utilise un max de conserves/surgelés, dont des plats préparés. C’est tout de même mieux de manger industriel vegan qu’industriel omnivore, ce que semble nier Dahu2024 dans ses commentaires

            Aimé par 1 personne

          • Il ne me semble pas que ce soit ce qu’il dise sans vouloir te froisser. Je suis d’accord avec lui sur la cohérence de la démarche un peu plus ouverte sur la globalité de l’enchainement de nos gestes.
            Par exemple : Les industriels sont les premiers responsables de la déforestation MAIS ils le sont malheureusement aussi parce que les consommateurs sont demandeurs. Schématiquement tant que les consommateurs achèterons des biscuits (sur emballés) industriels ils iront détruire la foret (et l’habitat des singes) pour produire à grande échelle de l’huile de palme :o)

            Si tu prends la situation dans le sens inverse et que tu es d’abord alarmé par les agriculteurs qui n’arrivent plus à vivre, que l’on te colles l’étiquette Ecolo parce que tu vas au marché acheter tes fruits et légumes pour acheter local pour les aider et avoir des produits plus sains qui ont peu d’impact sur la planète parce que peu de transport, que tu tries tes déchets, que tu fais attention à ta consommation d’eau, tu vas automatiquement moins dans les supermarchés …
            Tu fais forcément attention aux animaux par ricochet et ton impact a un effet bénéfique direct sur la souffrance animale puisque leur habitat sera protégé puisque tu consommes le moins possible de produits animaux ET les produits qui sont cultivés à la place de leur habitat. Du coup la production d’huile de palme est remise en cause etc Forcément on remet en cause les conditions de transport des animaux, les abattoirs …

            Mais peut être que je suis d’accord avec lui dans les grandes lignes (apparemment) justement parce que j’ai fais la démarche dans ce sens là : « écolo puis végétarienne puis vegan … » avec tout ce que cela implique de gestes :o)

            Dans ce sens là parce que je viens juste de lire le livre de Matthieu Ricard sur la souffrance animale, et no Steack d’Aymeric Caron etc….que je conseille à tout le monde :o)

            C’est si facile et ne demande que peu de temps de préparer de bons petits plats avec les bons livres pour débuter :o) pendant qu’ils cuisent vous pouvez faire autre chose …

            Dommage que Dahu2024 n’ai pas de lien ou le joindre !

            J'aime

          • Dans ses messages, je comprends « ça ne sert à rien de manger vegan si on mange industriel » ; mais peut-être que j’ai mal interprété.
            Pour ma part je trouve plus utile d’encourager chacun à faire les efforts auxquels il est prêt plutôt que de fustiger ceux qui n’en font pas assez.

            J'aime

          • Non ce n’est pas mieux, c’est pareil…. l’impact global est le même. L’impact pour votre corps et vos convictions persos effectivement vous vous sentirez certainement mieux et moins coupable. Ça démontre que votre personne est plus importante finalement que la condition des animaux et de l’environnement.

            Merci pour cette probante démonstration.

            J'aime

          • Individuellement ça ne change sûrement rien, mais on raisonne en masse là… puisque le but est que de plus en plus de gens remplacent leurs produits carnés par des produits vegan. C’est juste mathématique, moins d’animaux tués, c’est aussi moins de pollution.

            Aimé par 1 personne

          • MOINEAU justement c’est un probleme de masse et d’enchainement comme le dit NAT.
            Si vous allez en masse chez Leclerc même si c’est des produits Vegan, veggies, Bio etc ce sera encore pire !!

            Vous engrosser l’agro alimentaire industriel qui cause le problème contre lequel vous vous battez.

            Je sais bien que vous pensez bien faire, et évidement que c’est à force de petits efforts comme les votres que finalement les choses vont bouger, j’en suis plus que persuadés. Mais par pitié, n’achetez pas vos produits dans les grandes surfaces qui sont énoncées ici.

            pour parler cruement ; ils en ont absolument rien à foutre de vos convictions, rien à foutre des animaux. Tant qu’ils engrangent du pognon ça leur suffit. Vous parliez à juste titre de la loi de l’offre et de la demande. Plus on va consommer chez eux plus ils seront puissants, plus ils seront puissants plus toutes vos, nos, mes convictions seront vaines.

            Aimé par 1 personne

          • Bien sûr qu’ils se fichent de nos convictions ; mais comme ils veulent notre pognon justement, plus on demande des produits vegans, plus ils réorientent leurs productions, plus les produits vegans auront de visibilité auprès des omnivores… et plus ce sera facile pour les omnivores de devenir vegan.

            J'aime

        • Je partage entièrement la position de Moineau.

          Il y a vraiment maintenant un courant chez les véganes qui consiste à :
          – voir les choses de façon binaire, en termes de tout ou rien, de « bons véganes » ou « mauvais véganes » ;
          – avoir un ton vraiment agressif.
          ET franchement j’en ai marre, et je ne suis pas la seule.
          Je peux comprendre qu’on ne soit pas d’accord, qu’on en discute mais alors le ton vraiment ne passe pas.
          J’invite les personnes qui se reconnaitront comme la fameuse « vegan police » à NE PAS intervenir sur mon blog. J’ai assez passé de temps à essayer de discuter pour rien, je vais me faire une faveur et arrêter les frais.

          J'aime

  5. Bonjour à tous, et bien de mon côté j’ai envoyé un email au service clients des magasins Lidl car j’avais trouvé un lien sur internet permettant de faire des réclamations justement concernant le sévère manque de produits vegan dans les discounts et ces derniers m’ont répondu positivement en me disant qu’ils allaient faire remonter l’information aux services concernés ! On avance, on avance, on lâche rien 😉

    Aimé par 1 personne

  6. J’espère que vous avez regardé Cash investigation ce soir sur l’inductrie agro alimentaire ? Et Notamment Herta. Si après ça je suis toujours un anti vegan conspirationniste méchant pointeur du doigt frustré de la viande…

    J'aime

  7. Je suis convaincue que la transition vers une végétalisation de l’alimentation se fera par le flexitarisme plutôt que par un végétalisme de masse (du moins dans un 1er temps). C’est donc une excellente nouvelle que de voir de grandes marques proposer enfin des produits sans viande, voire sans POA !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s