269Life – Bad buzz ?

Si vous vous intéressez aux associations prônant l’abolition de l’exploitation et de la mise à mort des animaux, vous connaissez peut-être 269 Life.

269 Life c’est quoi ?

Cette association a été créée en Israël, elle a maintenant des antennes dans de nombreux pays, dont la France, et son nom fait référence au numéro de l’étiquette IRF d’un petit veau sauvé de l’abattoir.

269ii

Source

La particularité de cette association est qu’elle privilégie les happenings provocateurs afin de secouer les consciences et de s’assurer un maximum de médiatisation :

Pourquoi j’en viens à parler de 269 Life aujourd’hui ?

Parce que même si je n’étais pas très convaincue de l’efficacité de leurs méthodes de sensibilisation auparavant, je trouve des qualités à ces militants pleins d’énergie et parce que je crois que différentes approches peuvent toucher différents types de personnes.
Mais surtout parce qu’un visuel, destiné à être imprimé sur des T-shirts, dans différentes pays, vient d’être diffusé sur leur page Facebook. Et ce visuel me met plus que mal à l’aise :

caca

On a donc à gauche, en ombre chinoise, un militant à tête de bovin armé d’une mitraillette, et à droite un slogan : « Pas besoin de B12, plutôt d’un M16 ». Signé 269 Life.

Hum. Vous le sentez le gros malaise là ?

Je répète : je ne cautionne pas du tout ce genre de visuels !

Une stratégie qui ne doit rien au hasard

Je suis d’accord avec certaines affirmations des représentant-e-s français de 269 Life :

  • Il y aura toujours des gens pour désapprouver les actions militantes quelles qu’elles soient (des plus sages aux plus excentriques) ;
  • Le but premier des actions n’est pas de convaincre les gens de devenir végane, un à un, mais bien d’assurer une visibilité à la cause animale ;
  • L’avancement de la cause semble toujours trop lent et ce n’est pas le simple partage d’une image sur facebook ou un « like » sur celle-ci qui va épargner la vie des milliers d’animaux tués chaque jour.

En réaction à ces constats, des asso comme 269 Life ou d’autres (L214, Sea Shepherd…) se démènent, chacune à sa manière, pour que le respect de la vie des animaux soit pris au sérieux.

Incitation à la violence contre les personnes ?

En réponse aux doutes et critiques concernant ce fameux visuel, 269 Life affirme qu’il ne s’agit que d’une simple provocation.

Pourtant c’est un peu facile de balayer du revers de la main la problématique de ce visuel.
Une grosse association comme 269 Life a le potentiel pour toucher de nombreux militants de par le monde. C’est une grosse responsabilité. Comment être sûr-e que personne ne va prendre au pied de la lettre cet appel à prendre les armes ? Ou du moins à devenir agressif envers les personnes désignées comme carnistes ?

Et quel message est envoyé à la population en général ? Que les antispécistes sont agressifs/ves, voire violent-e-s. Des gens fermés au dialogues, des « autres ». La seule réaction possible c’est le rejet. Ah, et la peur aussi.
Mouais, instinctivement je dirais pas que c’est la meilleure façon de communiquer. Et les études sociologiques ne me donnent pas tort, bien au contraire. Il est prouvé qu’il vaut mieux privilégier le dialogue à l’accusation. Et c’est une façon bien plus constructive et sincère de considérer la situation. Après tout, pratiquement aucun-e végane n’est né-e végane.

269 Life pense apparemment que « la lutte animaliste est au plus mal », que les militants sont trop mous et ne font que soulager leur conscience face à des citoyens égoïstes.
Leurs happenings s’adresseraient d’ailleurs plus aux militants qu’aux passants lambda…

Je ne partage pas ce point de vue et je pense de plus en plus que c’est par le pragmatisme bienveillant qu’on fera évoluer la société.

En conclusion

L’objectif de ce billet n’est pas de donner une mauvaise image de 269 Life, ni de faire mine de mieux savoir que tout le monde ce qu’il faut faire. Cependant je crois qu’il y a certains points de communication à questionner fortement lorsqu’on s’engage dans le militantisme.

Tout comme j’ai remis en question les comparaisons des horreurs perpétrées contre des animaux avec des événements de l’Histoire humaine tels que l’Holocauste ou l’esclavage des Noir-e-s, je ne cautionne pas les cris de ralliement qui ressemblent à des cris de haine, à de la misanthropie ou à des incitations à la violence contre les personnes. Je ne cautionne pas le racisme ou le sexisme de Gary Yourofsky. Je ne cautionnerai pas non plus ce visuel choquant de 269 Life.

Il y a des messages qui sont dangereux. Il faut en prendre conscience.

Il y a également des stratégies qui ne s’appuient que sur la colère et qui ne sont pas efficaces, d’après les études (et franchement ça ne m’étonne pas).

Dans un mouvement qui, en réalité, prend de l’ampleur, il est normal que différents courants se forment. Il est toutefois nécessaire de ne jamais justifier de violence, même verbale, même symbolique, contre des personnes ou des groupes de personnes. Il est dommage et contre-productif de ne pas établir cela en principe de base.

Advertisements

19 commentaires

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi.
    Puis, je trouve que ce visuel est totalement en désaccord avec le principe vegan qui est finalement un état d’esprit de paix.

    Enfin bref, je suis totalement contre ces pratiques militantes qui vont désservir une cause pourtant noble…

    Bises,
    Marion

    Aimé par 1 personne

    • Je constate de plus en plus de discordances entre groupes véganes depuis ces derniers mois (ou c’est peut-être que je ne les voyais pas avant). Ce qui est logique vu que nous sommes de plus en plus nombreux et que les groupes militants se multiplient aussi.
      Je constate en tout cas que ceux qui parlent d’une voix apaisée et apaisante (Matthieu Ricard en est un très bon exemple) sont tout à fait efficaces.

      Aimé par 1 personne

  2. En fait, je crois que le visuel pourrait représenter une vache qui lutte elle-même pour sa propre vie (on voit même presque ses sabots sur l’arme). En ce sens, je comprends tout à fait le message.

    Le problème, c’est que c’est une ombre chinoise (donc potentiellement un humain masqué) et que le message écrit s’adresse plus à des humains (militants), avec des mots bien réels (M16, c’est quasiment synonyme d’homicides et de violences incontrôlables), et effectivement, dans ce sens-là, c’est très mauvais.

    Aimé par 1 personne

    • Tout porte à croire que c’est un message de militants à militants en tout cas.
      Pour autant n’importe qui peut le trouver sur le net ou voir quelqu’un avec ces fameux T-shirts donc l’impact sera sur n’importe quel citoyen lambda. Il faut réfléchir aux conséquences quand on lance une campagne.
      Il n’est pas dit « Il est temps de passer à l’action ! » ou ce genre de choses (ce que j’aurais totalement compris), là on fait référence à une arme de guerre… j’arrive pas à voir ce qui peut être bon là-dedans.

      J'aime

  3. J’ai viens de lire cette conversation sur Vive la B12, à propos de ce visuel, si ça peut apporter des informations complémentaires (voir surtout le commentaire de Eric Damamme à la fin) :

    (Florence Bouillon) Je viens de voir ça ! Constantin Édouard Imbs va mal dormir ! C’est le nouveau t shirt israélien de L269.
    Photo de Florence Bouillon.
    5 h · J’aime

    (Constantin Édouard Imbs) À première vue, ce T-shirt peut paraître amusant. Les véganes ont toutefois besoin de se complémenter en vitamine B12, et une mitraillette est la dernière chose qu’on peut espérer voir une personne végane brandir.

    Envoyer un message contraire à la complémentation, même pour rire, s’est toujours soldé par des personnes véganes carencées. Avant la découverte de la vitamine B12, les pionniers carencés retournaient à la consommation de produits d’origine animale parce qu’ils se sentaient défaillir. Il y a sûrement encore une partie importante des personnes qui cessent effectivement d’être véganes après avoir éprouvé une carence en vitamine B12. Que d’efforts militants en pure perte !

    Bien des véganes carencés vont aussi chez le médecin, qui fait évidemment remonter cette expérience négative du véganisme auprès des autorités sanitaires. L’effet n’est pas pour rassurer les politiques… Dans le meilleur des cas, les personnes résorbent leur carence avec une cure d’attaque, avec le protocole qui est transmis ici, sur ce groupe.

    Le bilan de tout message invitant à ne pas se complémenter est négatif, notamment pour les individus qui le prennent au pied de la lettre (il y en a toujours), mais aussi collectivement, car le véganisme présente alors le visage d’un risque non maîtrisée. Les institutions ne peuvent pas prendre des groupes aussi désorganisés au sérieux. Au final, ce sont toujours les animaux qui paient les pots cassés.

    Au delà d’une stratégie perdante en matière de vitamine B12, le message du T-shirt se double de circonstances accablantes, qui sont relatives aux attentats parisiens. Présenter une personne militante qui brandit un fusil mitrailleur en lieu et place d’une information fiable et d’un discours étayé en faveur d’un monde civilisé n’est pas une simple erreur de communication, c’est également oxymorique : prétendre combattre la violence tout en faisant son apologie n’est pas recevable. Les moyens employés pour parvenir à la justice doivent être justes, faute de quoi toute personne prétendant avoir une position éthique tombe immédiatement dans l’imposture.

    On remarque que la silhouette militante porte une tête de bovin, comme si les animaux non humains pouvaient prendre la parole à la place des animaux. Les victimes animales, en l’occurrence, n’ont jamais donné procuration aux véganes pour insulter ni attaquer ou tuer à la mitraillette les personnes qui participent de l’exploitation animale. Il est important de comprendre ce point, car il est tout aussi vrai que ces mêmes victimes n’ont pas davantage consenti l’exploitation qu’elles subissent, exploitation désormais rendue inutile par le développement d’un véganisme enfin viable pourvu qu’on parvienne à transmettre les bonnes pratiques nutritionnelles.

    Il n’en faut pas davantage pour que le débat d’idées puisse avoir lieu dans nos sociétés, sans qu’il soit nécessaire de balayer les millénaires d’apprentissage du vivre ensemble, et du respect des personnes, bien au contraire. Discuter de véganisme impose une patience bienveillante. Les véganes ne sont pas responsables de la consommation des produits d’origine animale que font leurs interlocuteurs, qui est légale depuis toujours rappelons-le. Avant que de pouvoir l’interdire, il faudra beaucoup, mais beaucoup plus de véganes. Il faudra des députés véganes pour voter des lois.

    À lire certaines personnes (bourrées de bonnes intentions, mais terriblement virulentes), on a l’impression qu’elles ont pour mission de tout faire, quitte à laver le cerveau de leurs interlocuteurs, ou à employer la force avant qu’un sablier imaginaire n’actionne la guillotine sur un animal… Transmettre les informations n’est pas la même chose qu’un jeu vidéo. Tous les coups ne sont pas permis. Il ne faudrait pas bien longtemps aux forces de l’ordre pour maîtriser un petit groupe armé, mais l’image du mouvement se trouverait longtemps ternie par une tentative violente.

    Ce T-shirt est donc doublement problématique. D’un côté il peut induire des véganes en erreur, en les encourageant à ne pas se complémenter en vitamine B12, tandis que de l’autre, il donne une très mauvaise image du véganisme, en l’associant aux terroristes, dans une société qui vient d’essuyer des attaques meurtrières. On comprend que 269Life souhaite attirer les journalistes, mais cette façon de présenter la cause animale revient à tendre le bâton pour se faire battre. La route de l’enfer est pavée de bonnes intentions.

    Mieux vaut mettre des informations fiables à disposition, afin que les personnes fassent le choix moral de ne plus utiliser les animaux en toute liberté, et en toute connaissance de cause. Le mouvement s’en trouve alors plus solide, plus durable. Les discussions respectueuses sont bien plus fructueuses sur le long terme, au delà du seul souci du vivre ensemble. L’usage de la force ou l’invitation aux comportements inappropriés sont contre productifs. qu’en penses-tu Eric Damamme, toi qui est président de 269Life France ?
    3 h · Modifié · J’aime · 1

    (David Terion) c’est pas L269 il me semble mais juste 269. le L cest pour L214 non ? ( loi 214)
    4 h · J’aime · 4

    (Eric Damamme) Bonsoir, je pense que le militantisme doit s’adapter au lieu et à l’époque afin d’être efficace. Le but est d’ouvrir les consciences afin que les gens deviennent végane, et rien d’autre. Même par provocation, l’incitation à la violence (et accessoirement à la non-complémentation) est contraire aux valeurs de 269 Life France. Il faut savoir qu’en France existe aussi 269 Life Libération Animale, basé à Lyon et indépendant de 269 Life France, et qui ont édité ce tee-shirt. Il ne me revient pas le droit de critiquer leur démarche de par la proximité de notre « nom ».
    Quoi qu’il en soit, tant que je serai à la tête de 269 Life France, les actions seront pédagogiques, avec images chocs et happening, mais sans violence ni mensonge. Constantin, les tracts dont tu me parlais au salon Alternatives Véganes sont les bienvenus pour nos stands.
    3 h · J’aime · 3

    (Constantin Édouard Imbs) Merci d’avoir clarifié si aimablement, Eric. Il ne faut donc pas confondre 269 Life Libération Animale, et 269 Life France.

    Le lien vers la conversation : https://www.facebook.com/groups/veganismevivelab12/permalink/770068386405609/?comment_id=967868579958921&comment_tracking=%7B%22tn%22%3A%22R0%22%7D

    Aimé par 2 people

  4. Ah, pour ma part, je le trouve drôle, ce visuel, et s’adressant clairement aux véganes, puisqu’il parle de B12 : c’est une façon quelque peu directe de dire aux véganes : bougez vous un peu le cul, au lieu de vous soucier de votre estomac et de vous même, soyez un peu offensifs pour les animaux ! Je le trouve quasi salutaire ! 🙂

    J'aime

    • Je peux comprendre l’intention mais vraiment pas la forme pour ma part.
      Et pour ce qui est de la B12, sous-entendre qu’on peut s’en passer n’est pas l’idée du siècle non plus !
      Merci pour votre commentaire même si nous n’avons pas le même ressenti. 🙂

      J'aime

  5. Merci beaucoup pour ce billet.
    Ce n’est en effet pas drôle du tout. C’est même dangereux et grave puisque cela véhicule le message « pas besoin de B12 ».
    Quel retour en arrière ! Il n’y a rien qui dessert plus la cause des animaux que des véganes en mauvaise santé. Se complémenter en B12, ce n’est pas juste « se soucier de [notre] estomac » mais s’assurer les conditions d’un véganisme pérenne et en bonne santé…

    Aimé par 2 people

  6. Ils auront réussi à faire en sorte que l’on parle d’eux… Je dois être naïve mais je pense qu’il ne faut pas s’enflammer, il s’agit d’une provocation, rien de plus. Tout végan qui se respecte sait que la B12 est obligatoire ; c’est juste le parallèle B12/M16 qui est amusant ici. La plupart des vegans manquent vraiment d’humour, c’est ce que je peux constater de mon côté. Je ne prends pas cette campagne au sérieux, j’y vois une volonté de faire bouger les choses, certes de manière un peu maladroite, mais au mojns ils essaient et c’est tout à leur honneur ! Quant à ceux qui prennent les vegans pour des idiots/extrémistes/violents, ils existent que cette campagne soit là ou non, ça ne change absolument rien. Qu’ils croient ce qu’ils veulent ! Ne faut-il pas apprendre à s’en foutre éperdument ?

    Aimé par 1 personne

    • Oui on parle d’eux (en tout cas entre véganes), donc si c’était leur seul but c’est réussi. S’ils comptaient convaincre de quelque chose par contre… (D’où mon titre ‘Bad buzz’).

      Concernant la B12, j’ai cru comprendre qu’il y a toujours des personnes qui sont pas ou mal renseignées, qui doutent de l’utilité de la supplémentation ou qui pensent pouvoir consommer de la B12 dans je ne sais quel aliment donc le risque est bien réel.

      J’ai vu trop de « bon véganes » avoir des propos problématiques sans vouloir se remettre en question, donc je prends vraiment au sérieux toute dérive vers quelque chose de potentiellement violent.

      Se foutre des carnistes qui sont bloqué-e-s et incapables d’avoir une ouverture d’esprit pour discuter, je veux bien mais faire tout pour que même les personnes ouvertes nous prennent pour des gens douteux, franchement je préfère pas.

      Aimé par 3 people

      • Ma seule amie vegan ne se supplémentait pas jusqu’à ce que je lui en parle donc il est clair que certains n’en voient pas l’utilité ou n’ont jamais rien lu à ce sujet…Il est dangereux de devenir vegan sans rien lire, sans faire preuve d’un minimum de curiosité. Combien de vegans continuent d’acheter des produits testés sur les animaux ? (alors que le plus simple c’est de commencer par acheter du cruelty free !).

        Cela dit, pour moi il est évident que le message de cette campagne est adressé aux vegans uniquement.

        Il y a des gens douteux chez les vegans comme partout ailleurs ! Je ne me vois pas comme faisant partie d’une communauté de vegans, je ne suis pas tous les vegans. J’essaie dans mon coin de faire preuve de bienveillance envers tous et de garder mon humour, je me dis qu’il n’y a que comme ça que je pourrais faire changer les choses 🙂

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s