Ne nous mangez pas !

IMG_20151021_152755509

Dans le cadre de l’éco-défi du mois de novembre lancé par Natasha de l’excellent blog Échos Verts, il est question que chaque jour un-e bloggeur/se présente un livre qui traite d’éthique/d’écologie et qui l’a inspiré-e.
Je vous invite à lire ici la présentation détaillée de cet éco-défi. 🙂
J’ai ainsi eu le plaisir de découvrir des ouvrages tout au long du mois et c’est désormais à moi de partager avec vous une lecture engagée et inspirante.

dec

Antispécisme et enfance

Ma participation à cet éco-défi consistera à vous parler du deuxième album pour enfants de Ruby Roth dont j’ai récemment fait l’acquisition, à savoir « Ne nous mangez pas ! ». Il est publié aux éditions L’Âge d’Homme, dans la collection V (pour végane). J’en ai fait l’acquisition via la boutique du site de l’association de défense animale L214.

Qu’elle ait des branchies, des ailes, des moustaches ou des racines, toute créature vivante a la même volonté de vivre et de grandir. Nous sommes tous des Terriens. (« Ne nous mangez pas ! » de Ruby Roth)

Dans la même veine que « Vegan is Love » dont j’avais parlé dans ce billet il y a quelques mois, « Ne nous mangez pas ! – Vivre en respectant les animaux » traite d’éthique animale avec des textes simples à comprendre mais percutants et des illustrations efficaces et stylées.
Le public visé est composé des enfants, surtout les jeunes, ainsi que de leurs parents car les albums de cette auteure sont un excellent moyen d’aborder pour la première fois des thèmes aussi délicats que la maltraitance animale sous toutes ses formes ou le fait que ce que l’on considère comme des aliments étaient des êtres sentients auparavant…
En 48 pages, Ruby Roth  explique pourquoi les véganes ont choisi de ne pas manger les animaux.

Pourquoi caresser l’un et manger l’autre ?

Après une introduction qui nous rappelle que nous faisons partie d’un tout, que tous les Terriens souhaitent vivre et être à l’abri de la souffrance, l’auteure et illustratrice prend comme point de départ le cas des animaux de compagnie qui sont choyés et considérés comme des individus à part entière pour nous rappeler que tous les animaux devraient être protégés.

La suite du livre explique que chaque animal que l’on considère comme du bétail appartient en fait à une famille. Sauf qu’il n’a jamais la chance de vivre avec celle-ci, de créer des liens avec sa mère, d’apprendre de ses parents ou de ses aînés, d’être protégé par son groupe.

Ruby Roth dépeint enfin sur plusieurs pages ce que devraient vivre les animaux et ce qu’ils vivent en réalité au sein des élevages industriels. Elle détaille cela par espèce : poules, dindes, cailles, canards et oies, cochons, vaches…

IMG_20151021_153912134

IMG_20151021_153953741

IMG_20151021_154039603

Le problème de la surpêche, et de la pêche en général, est également évoqué. Le monde sous-marin et les nombreuses et passionnantes espèces qu’il abrite sont aussi menacés par les déchets que nous produisons.

IMG_20151021_154137889

On parle du caractère précieux et irremplaçable des forêts, des espèces végétales et animales qui les composent et qui sont en danger. Nous avons déjà perdu une partie de ces trésors mais il n’est pas trop tard.

En conclusion

Cet album explique une réalité difficile, que même les adultes ont très souvent du mal à affronter. Pourtant il réussit le pari d’informer de façon honnête mais appropriée pour les enfants.
Les illustrations colorées interpellent, les textes sont justes et parfois mêmes poétiques.
En outre, Ruby Roth n’a pas fait un livre déprimant. Il se termine par tout ce qu’il y a de plus positif : nous avons le choix, nous avons le pouvoir de changer les choses. Chacun d’entre nous. Nos choix alimentaires sont la façon la plus efficace de voter pour le monde dans lequel nous voulons vivre.

Je ne regrette pas une seconde d’avoir fait ce choix de support pour discuter de mon véganisme avec ma fille de 4 ans.


Hier c’est Émilie du blog Nous sommes tous des graines qui nous présentait deux romans de Sepulvéda : « Le vieux qui lisait des romans d’amour » et « Le monde du bout du monde ».
Rendez-vous demain sur Éco-créateurs où Flore nous fera découvrir le Hors série 3 du magazine Kaizen « Comment devenir autonome ».

Et n’hésitez pas à partager en commentaires vos avis sur les différentes lectures présentées si vous les connaissiez déjà ou bien à faire part de vos lectures inspirantes du moment ! 🙂

Publicités

6 commentaires

  1. C’est un livre que j’ai choisi d’acheter pour me faire plaisir. Comme il est dans la bibliothèque, il arrive que ma filleule (9 ans, végétalienne chez moi, omnivore le reste du temps) me demande de le lui dire. Cela ne la rend pas végé (et c’est autant vu sa maman), mais cela l’interpelle quand même, je pense. Et puis, elle comprend mieux pourquoi moi je ne mange pas de produits animaux. Peut-être, plus tard, pourra-t-elle faire un tel choix.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s