Avorter reste un combat.

Un excellent billet sur l’avortement par Cecilia, sur les Vendredis Intellos.
Parce que l’avortement est encore contesté.
Parce que les femmes sont infantilisées, culpabilisées et méprisées si elles avortent.
Pourtant je ne crois pas qu’on refuse de soigner quelqu’un qui a eu un accident de voiture ou qui s’est cassé la jambe par imprudence, ou quelqu’un qui a eu un cancer après des années à fumer par exemple !

Les Vendredis Intellos

Dans le contexte actuel de libération de la parole concernant les violences et maltraitances gynécologiques et obstétricales, il semble qu’il faille revenir sur un sujet largement égratigné au cours des dernières années : le droit à l’avortement. Faut-il le rappeler, l’avortement est un droit, âprement acquis. Après les aiguilles à tricoter, les ventouses, et autres cocktails de plantes, après les avortements auto-induits ou ceux pratiqués par faiseuses d’ange, avorter est devenu un droit français en 1975, encadré par une pratique médicale sûre, gratuite, respectant l’anonymat et l’intégrité physique des femmes. A condition de montrer qu’elle était en situation de détresse – condition largement infantilisante abrogée il y a peu dans le cadre de la loi pour l’égalité réelle entre les hommes et les femmes, provoquant les cris d’orfraie de la frange conservatrice de nos politiques – la femme pouvait disposer librement de son ventre. Il était toutefois précisé que nul médecin, nulle sage-femme…

View original post 2 112 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s