Les conseils nutrition [grossesse / allaitement] de l’INPES

IMG_20150629_141914205_HDR

J’en suis à mon 7ème mois de grossesse à présent et j’ai reçu de petits livrets conseils de la part des différents organismes sociaux pour m’aider à passer une bonne grossesse et à préparer l’arrivée de bébé.
Ces livrets concernent les différents examens à faire pendant la grossesse (heureusement que j’ai pas attendu le septième mois pour commencer à les faire :’D), l’aide pour arrêter le tabac si besoin, la nutrition, etc.

Dans ce billet, on va s’intéresser au « Guide nutrition pendant et après la grossesse ». Et j’ai des choses à dire. Des choses que je n’aurais pas remarquées si je n’étais pas renseignée du fait d’être maintenant végétalienne, mais aussi concernant l’allaitement (à propos duquel j’avais déjà fait le plein d’infos pour ma première grossesse).

C’est parti !

On commence par la partie Grossesse

Premier extrait :

IMG_20150629_142155989

Voilà, c’est dit, le végétaRisme c’est le Mal et le végétaLisme, c’est la mort assurée. Facepalm gesture emoticon (Hand gesture emoticons)

Alors reprenons (pour la trouze-millième fois pour celleux qui sont sensibilisé-e-s à l’alimentation végétale ou à la nutrition de façon sérieuse) : Les carences, c’est quand on mange avec un manque de variété au niveau des types d’aliments. Ça peut arriver aux omnivores tout autant qu’aux végés. Ni plus ni moins. Mais ni le végétarisme ni le végétalisme ne sont dangereux par nature.

Voici à ce sujet la position de l’ADA (plus grande association de nutritionnistes et diététiciens au monde), qui vient d’ailleurs d’être reconfirmée cette année :

La position de l’Association Américaine de Diététique est que les alimentations végétariennes (y compris végétaliennes) bien conçues sont bonnes pour la santé, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. Les alimentations végétariennes bien conçues sont appropriées à tous les âges de la vie, y compris pendant la grossesse, l’allaitement, la petite enfance, l’enfance et l’adolescence, ainsi que pour les sportifs.

(Juste si vous êtes végétaLien-ne, il faut dans tous les cas ne pas négliger la supplémentation en B12. Je le rappelle car c’est le seul truc qu’on risque de ne pas trouver dans l’alimentation à proprement parler.)

Deuxième extrait :
IMG_20150629_142309462Bouh, le méchant soja. On entend un peu tout et son contraire sur le soja.
Un conseil : vérifiez toujours qu’il n’y a pas conflit d’intérêt dans les articles/études que vous consultez pour être sûr-e de l’objectivité des propos tenus.
Je trouve que ces articles de FemininBio et de PasseportSanté font assez bien le tour de la question et sont bien sourcés.
Mais pour reprendre rapidement ce qui est problématique dans ce paragraphe :

  • le terme « phyto-estrogènes » désigne en fait les isoflavones. Bien sûr, inclure un nom d’hormones féminines (estrogènes), ça fait peur. Pourtant les asiatiques, grands consommateurs de soja n’ont pas de problèmes hormonaux d’aucune sorte, leur santé n’est pas moins bonne, les hommes n’ont pas de caractéristiques physiques du sexe féminin, les femmes n’ont pas plus de cancer, les grossesses se passent tout aussi bien qu’en Occident… De plus, si l’on s’inquiète à propos des hormones ou pseudo-hormones qu’on consomme, il faudrait plutôt faire attention aux hormones maternelles dans le lait animal, aux éventuelles viandes aux hormones qui pourraient se retrouver dans nos assiettes, aux perturbateurs endocriniens omniprésents dans notre environnement moderne…
  • le principe de précaution, je trouve ça très bien. Surtout dans le cadre d’une grossesse. Mais là on se demande vraiment sur quoi ça repose (l’expérimentation animale ne prouve absolument rien d’ailleurs). En plus, au sujet de l’aspartame, substance consommée depuis peu de temps par les humains et pour laquelle on n’a pas franchement de recul, l’INPES ne réagit pas de la même manière bizarrement :

IMG_20150629_142326581

J’ai pas l’impression qu’on nous déconseille l’aspartame (2 poids 2 mesures donc).

Continuons sur l’Allaitement

Premier extrait :
IMG_20150629_142417767

Dans cet extrait pas de vrai souci, si ce n’est qu’il serait vraiment mieux de présenter l’allaitement comme la norme plutôt que comme une simple alternative présentant quelques bénéfices (mais à moins d’être très pro-allaitement vous allez peut-être trouver que je pinaille). Sinon, la supériorité du lait maternel est clairement exprimée. 🙂
IMG_20150629_142503561

Comme toujours, dès qu’on parle de calcium, ce sont les produits laitiers qui sont conseillés systématiquement. Aucune mention du calcium présent dans les végétaux ni du problème de la perte de calcium liée à la consommation de produits animaux (donc de produits laitiers entre autres).IMG_20150629_142604115

Là c’est carrément les préparations pour nourrisson à base de soja qui sont déconseillées. La raison invoquée : le risque d’allergie. Bon moi, je veux bien, l’allergie au soja, ça existe, mais alors à ce compte-là déconseillons dans ce livret les préparations à base de lait de vache, car l’allergie ou l’intolérance au lait de vache, c’est courant !
De toutes manières, le plus courant comme aliment de base végétal pour les préparations pour nourrisson, c’est le riz ou l’amande. Deux aliments qui ne posent aucun souci, mais le livret n’en fait absolument aucune mention.
Il aurait pourtant été très intéressant de le mentionner ne serait-ce que lorsque la mère ne veut/ne peut pas allaiter et que le bébé est allergique aux protéines de lait de vache.
IMG_20150629_142611673Juste pour préciser que je ne comprends pas trop pourquoi ne pas citer le fait que les protéines de lait de vache consommée par la mère allaitante peuvent perturber la digestion du bébé qui tète (entre autres aliments qui peuvent poser problèmes). Je l’avais moi-même constatée pour l’allaitement de ma fille (je consommais du lait de vache tous les jours à l’époque et j’avais dû arrêter pour ne pas lui provoquer de maux de ventre).
Peut-être une volonté de ne pas trop alourdir le livret ?

C’est bien sûr tout ça ?

Bien entendu, je ne demande pas qu’on me croit sur parole : je ne suis qu’une blogueuse lambda et vous me direz que c’est ma parole contre celle des gens de l’INPES, mais
1/ notez que je sors pas mes affirmations de mon imagination, de mes suppositions et de croyances personnelles, mais bien de sources sérieuses ;
2/ je vous invite à faire vos propres recherches, c’est encore la meilleure chose à faire pour démêler le vrai du faux, quel que soit le sujet.

Conséquences de l’envoi de ce livret aux femmes enceintes

Bref, si vous êtes enceinte et végé, j’espère que vous êtes déjà bien renseignée et à l’aise avec les notions de nutrition pour vous-même car ce livret de l’INPES risque plus de vous embrouiller ou de vous induire en erreur qu’autre chose.
D’une manière générale, toutes les recommandations officielles en matière de nutrition en France sont gérées d’après le PNNS (Programme National Nutrition Santé), élaboré par l’INPES, sont défavorables au végéta*isme. À ce sujet, je vous invite à lire Les biais du PNNS.
Il faut donc être sûr-e de soi et des réelles connaissances scientifiques sur l’alimentation végétale pour ne pas se laisser influencer et décourager par ce prétendu Guide nutrition.

Qu’on soit omni, végé ou en transition, on a le droit à des informations et des conseils fiables en matière de santé.

Publicités

8 commentaires

  1. Je suis tombée sur le même livret chez ma sage femme ! Et je me suis faites les mêmes réflexions… Marre de la désinformation nutritionnelle. Et un peu agacée aussi d’entendre « mais maintenant que tu es enceinte (ouiiii, c’est tout nouveau mais ça y est !) tu vas remanger un peu de tout non ? » Grrrrrrr……

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s