Adieu Charlie

Je n’ai pas vraiment de mots qui puissent exprimer l’horreur qui a frappé ce matin avec l’attentat terroriste à Charlie Hebdo. Je voulais simplement, par ce petit billet, témoigner de ma solidarité avec toutes les victimes ainsi que leurs proches.

12 personnes ont perdu la vie (à l’heure où j’écris), dont 4 dessinateurs (Cabu, Charb, Tignous, Wolinski), 1 chroniqueur économiste (Bernard Maris), 2 policiers et plusieurs autres personnes.
De nombreuses autres personnes sont blessées, dont certaines grièvement (comme Fabrice Nicolino).

La peur, la tristesse et l’indignation ont gagné la France et les défenseurs de la liberté de penser et de la liberté d’expression du monde entier se sentent en deuil ce soir.
Ce n’est pas le premier attentat bien sûr. L’horreur doit être dénoncée et combattue à chaque fois.

Mais je ne sais pas si c’est pour le symbole attaqué ou simplement parce que je suis dans le pays où les victimes sont pleurées, mais l’effervescence ne laisse pas de répit. Tout le monde semble sous le choc, comme si l’on était à un tournant pour la France. Face aux problèmes de terrorisme, d’intégrisme religieux, de racisme, de laïcité, de liberté d’expression, de récupération politique, et j’en passe.

Je ne lisais pas Charlie Hebdo donc je n’émettrai pas d’avis sur l’ensemble de leurs publications, mais il est inacceptable de répondre à des dessins par des assassinats. On peut critiquer le contenu d’une publication (c’est subjectif) mais il reste que

  1. la liberté de pensée et la liberté d’expression sont des droits à défendre coûte que coûte. Quand on perd ça, on perd tout le reste très rapidement.
  2. exprimer un désaccord sans violence c’est possible, il n’y a aucune excuse à répondre par la violence

En tuant des gens pour des dessins, ces criminels ont prouvé qu’il était indispensable de critiquer les religions (ça me fait penser en quelque sorte à « la loi de Lewis » qui dit que les commentaires haineux et d’appel au viol, au meurtre sur des articles ou vidéos féministes prouvent à eux seuls la nécessité du féminisme – sauf que là c’est encore pire vu qu’il y a eu passage à l’acte).

On voit à quoi ça mène de déléguer sa responsabilité à d’autres, de croire en une entité supérieure qui saurait tout et qui punirait le moindre faux pas, d’interdire l’esprit critique, d’accepter comme son Dieu un personnage qui demanderait de tuer et pour aussi peu en plus (je parle de ce qu’il y a dans la tête de terroristes religieux, je ne dis pas que tous les croyants pensent comme ça).

La défense des droits des animaux est également en deuil en raison de cet acte puisque Charb, Cabu, Tignous, Wolinski, Bernard Maris, Fabrice Nicolino et d’autres personnes de Charlie Hebdo étaient engagés contre les violences faites aux animaux (notamment Luce Lapin).

10805629_903852286305108_1549559202935181758_n

 

Advertisements

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s