Si l’industrie de la viande faisait comme l’industrie des laits artificiels infantiles…


Si l’industrie de la viande faisait comme l’industrie des laits artificiels infantiles…

« Félicitations d’avoir pris la décision d’être végétarien. Nous sommes là pour vous aider. Veuillez accepter ce cadeau GRATUIT : un steak pour compléter vos fruits et vos légumes. Si vous avez besoin de conseils pour créer des menus ou si vous avez des difficultés à trouver assez de fruits et de légumes frais, appelez notre ligne gratuite 1.888.VIANDE. »  

10671244_717255641688680_5052417870678648993_n

 

Dans les vitrines des pharmacies, dans le rayon bébé du supermarché, dans les kits d’accessoires des poupées, dans les représentations de la maternité de la grande majorité des œuvres de cultures populaires (pour enfants ou adultes)… Qui dit « bébé » dit « biberon », avec donc du lait artificiel infantile dedans.

Si malgré cela, une mère décide de nourrir son enfant avec son propre lait, elle recevra tout de même, au sein même de la maternité où elle aura accouché, puis directement dans sa boîte aux lettres (magie de la divulgation de nos coordonnées auprès d’entreprises en quête de nouveaux clients à fidéliser dès que possible) des échantillons de produits de grandes marques commercialisant du lait artificiel. Ce lait volé aux vaches, puis trafiqué avec des vitamines et autres compléments de fer pour tenter de s’approcher un peu de la qualité du lait humain, assaisonné d’huile de palme, d’un surplus d’hormones de croissance et autres joyeusetés.

C’est comme ça que lesdites marques s’incrustent chez vous, avec leurs gentils cadeaux et leurs petites peluches Gallio, Nesprout et compagnie… C’est aussi grâce à ça qu’à la première difficulté, la mère en question aura tendance à essayer le lait artificiel. C’est comme laisser un paquet de cigarettes sur la table de quelqu’un qui souhaite arrêter de fumer. On tente le diable, on laisse croire que c’est tellement plus facile comme ça, tellement inévitable. Et que ça vient de gens tellement gentils, regardez comme ils sont sympathiques : ils nous ont donné un nounours pour notre bébé.
Bien sûr, c’est plus subtil et inconscient que ça, mais le fait est que leur stratégie fonctionne.

DSC_0001

Je rêve de pharmacies qui vendent du lait artificiel (végétal en prime) sur ordonnance uniquement ou du moins sans en faire la promotion par d’énormes affiches dès l’entrée de leur local. Je rêve que les publicités pour ces préparations soient interdites : elles sont interdites pour les produits destinés aux nourrissons de moins de 6 mois mais autorisées pour les bébés plus grands, cherchez l’erreur. Comme si les publicités de lait 2ème âge ne boostaient pas les ventes de l’ensemble des laits artificiels !

Mais bon tout ce que les « pro-allaitement » comme moi préconisent ne rapporteraient rien. Pas de sous-sous.
Juste la réduction de la consommation de préparations artificielles au strict nécessaire.
Juste le retour à l’aliment parfait pour l’être fragile et en construction qu’est le bébé, et l’évitement des nombreux risques et désavantages pour la santé qui découlent de la consommation de laits artificiels.
Juste l’arrêt de la sexualisation systématique des seins des femmes et une réappropriation de leur corps et de ce qu’elles en font.
Juste une forte réduction de l’exploitation, la maltraitance et la mise à mort d’êtres sensibles et conscients.

Je sais je suis extrême, que voulez-vous…

cherchezlintrus

 

Dans les faits, l’industrie de la viande n’envoie pas des échantillons de lardons ou de paté aux personnes qui deviennent végéta*iennes. Mais, on est tout de même dans une drôle de logique où les recommandations officielles, bien qu’insistant (à raison) sur l’importance de la consommation de plusieurs fruits et légumes tous les jours, nous font bien comprendre partout, à commencer par les carnets de santé de nos enfants ou les repas imposés en cantine scolaire, que la viande, les produits laitiers et les œufs, c’est tous les jours également.
Comment le citoyen est-il censé remettre en question la consommation de produits animaux dans de telles conditions ?
Il est pourtant prouvé que l’organisme humain n’en a pas besoin.
Mais voilà, n’importe quel professionnel de santé ou personnel des écoles n’est conscient du fait que manger de la viande est un choix tout à fait dispensable, que cela comporte des risques à long terme pour notre santé,etc.
Le repas type que l’on voit en France dans la dernière publicité du PNNS à l’heure des dessins animés nous montre systématiquement une portion de viande – portion plus importante que celles des autres ingrédients réunis !
Les petits dépliants d’idées recettes de viandes aux caisses des supermarchés sont là pour qu’il ne reste plus aucune chance qu’on ose imaginer un repas entièrement végétal !

Pour rappel, la position de l’Association Américaine de Diététique, qui compte plus de 70 000 professionnels de la santé, est que « Les alimentations végétariennes sont appropriées durant toutes les étapes de la vie ».
L’Association Végétarienne de France dispose de fiches pratiques sur les différentes situations (enfance, grossesse, allaitement, vieillesse, sport…).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s