Un refus inacceptable

Un jour à la sortie du lycée, en remontant la rue de mon établissement scolaire avec une copine de classe…  deux hommes se sont approchés de nous. Un peu plus âgés je pense, bien alcoolisés ça c’est sûr. L’un deux a commencé à vouloir me toucher et m’embrasser. Je lui ai dit « non » et comme il continuait à s’approcher, j’ai juste crié « casse-toi ! » en le poussant violemment.

Il s’est senti visiblement vexé, et ne pouvant supporter cet affront, ce rejet, il a levé son poing serré pour me frapper en plein visage. Heureusement le deuxième gars l’en a empêché et a essayé de lui faire retrouver la raison.
Moi et ma copine nous nous sommes enfuies en courant jusqu’au magasin le plus proche où nous nous sommes réfugiées en expliquant ce qui venait de se passer à la propriétaire. Nous avons dû rester là un bon moment avant de reprendre notre courage à deux mains et de ressortir pour pouvoir rentrer chez nous.

Cet épisode de ma vie remonte à pas mal d’années maintenant mais il est resté gravé. Et des histoires de mecs ne supportant pas qu’on leur dise non, quasiment chaque femme peut en raconter. Des histoires plus ou moins graves.

s3.amazonaws.com-policymic-images-ca316c9da21c6537a717dcf656ffc31377d71d8d81a664521c1bc5cbcaa25eee

Le carnage de Isla Vista qui a eu lieu aux États-Unis ce 24 mai 2014 fait partie de ces histoires. Elliot Rodger, un Américain de 22 ans a tué six personnes et en a blessées sept autres, avant de se suicider.
Pourquoi a-t-il fait ça ? Selon ses propres dires, diffusés en vidéo avant la fusillade, il voulait faire payer aux femmes (en général) le fait qu’aucune d’elles n’avait voulu de lui et n’avait consenti à avoir des rapports sexuels avec lui. Il a donc voulu « punir » ces « salopes coincées » qui ne comprenaient pas qu’il était un « gentleman ». Il a décidé de tuer les membres d’une sororité afin de prouver que c’était lui, le « véritable mâle Alpha ». On remarquera l’incohérence lexicale d’Elliot Rodger…

Comme l’ont très justement fait remarquer d’autres blogueurs/ses égalitaristes, il ne s’agit pas du crime isolé d’un fou à lier. Cet acte s’inscrit dans un contexte culturel où un homme a bien du mal à se sentir un homme s’il n’a pas des rapports sexuels hétéro, s’il ne « possède » pas une femme, voire plusieurs. Un contexte culturel où on habitue les hommes à l’idée que les femmes doivent finir par céder, qu’elles sont un peu là pour ça quand même et qu’un homme ça ne peut pas vivre sans sexe. Un contexte culturel où, quand on est un homme, la seule réponse à la frustration, la tristesse et à tous les sentiments négatifs en général, c’est la violence.

L’Elfe explique très bien ce phénomène dans une série d’articles mettant en scène Poire, le Nice Guy.
Toutes des salopes ou le mythe du mec trop gentil.
Poire, le Nice Guy : portrait robot

Dans ce contexte, les femmes sont juste des êtres différents dont l’avis importe peu finalement. Et après on dira que c’est le féminisme qui crée une guerre des sexes, alors que ce mouvement essaie au contraire de mettre fin à cette guerre.

 « Les hommes ont peur que les femmes rient d’eux. Les femmes ont peur que les hommes les tuent. » Margaret Atwood

Publicités

6 commentaires

  1. Merci pour cet article… En tant que femme, refuser fait de nous, au choix (et de façon assez contradictoire, d’ailleurs) soit une frigide, soit une salope.
    Je ne connais que trop bien les conséquences de ces « refus inacceptables », c’est triste de voir qu’on n’est jamais seule à avoir vécu ce genre de choses…

    J’en profite pour te signaler que je t’ai taguée pour les Liebster Awards : http://veganementvotre.blogspot.be/2014/05/liebster-awards.html

    J'aime

  2. Intéressant, ton article. Heureusement que tous les hommes ne sont pas comme cela. Mais je suis d’accord qu’un trop grand nombre s’inscrit dans cette lignée. Il me semble que le marketing concourt aussi à donner l’image d’une femme objet et d’un homme puissant à qui personne n’est peut résister. L’amour est confondu avec les rapports sexuels. Forcément, si on ne se retrouve pas dans le cliché de la femme objet subissant les rapports sexuels, cela coince. Ce matin, j’ai lu en diagonale un article sur le mariage de Kim Kardashian et son partenaire. Il lui aurait offert -si j’ai bien compris l’article en anglais- une toile d’elle en string qu’ils vont suspendre dans leur chambre. Une vie de mise en scène pour la téléréalité, des fesses refaites pour les montrer. Je n’ai jamais regardé l’émission mais si c’est cela qui fait rêver des milliers de gens, c’est affligeant.

    J'aime

    • Les articles à portée féministes n’ont pas pour but d’accuser tous les hommes. Le but est de dénoncer un système sociétal où le rapport hommes-femmes est inégalitaire. Sachant que les hommes n’en sortent pas réellement gagnants non plus. Le but par rapport aux hommes est qu’ils se remettent en question, car nous tous (même les femmes) nous sommes influencés par ces clichés et comportements sexistes à différents degrés. Et nous ne nous en rendons même plus compte (c’est un peu comme le carnisme, le spécisme, on le subit ce système de pensée tous à la base).
      Je préfère le redire parce que c’est un malentendu qui revient souvent. (Je ne sais pas si tu t’intéresses au féminisme).

      Ce qui est sûr c’est que la culture « populaire » joue un grand rôle dans la propagation des clichés, oui.
      Je te conseille le blog « Le cinéma est politique » et les vidéos de « Feminist frequency » à ce sujet (voir ma blogroll).

      J'aime

  3. Tu sais quoi, je me réjouis chaque jour de voir la force du mouvement féministe 4ème génération :)! Oui, on a toutes des histoires comme ça: mais on est toutes en train de les mettre sur la place publique pour le débat.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s