Libres

J’ai envie de gueuler avec ces délires sur la « théorie du genre ». C’est juste dingue de lire autant de conneries.
Passons sur les rumeurs ahurissantes qui ont poussé des parents à retirer leur enfant de l’école pendant une journée, rumeurs bien sûr démenties par le gouvernement…
Mais cette cabale récurrente pour étouffer la lutte contre les stéréotypes que la société nous impose à tous dès notre plus jeune âge, prédestinant les filles à ceci et les garçons à cela… j’en peux plus.

Cette expression « théorie du genre », déjà, laissons-là tomber. Elle est utilisée par les opposants à l’égalité des sexes pour discréditer le débat.
On parle de quoi alors ? Et bien, simplement de dissocier les différences biologiques entre hommes et femmes et les différences culturelles (donc apprises, arbitraires et en fait imposées). C’est une quête de vérité, de justice et d’égalité qui s’appuie sur des faits scientifiques.
Alors à ceux qui veulent maintenir les pressions sexistes sur les enfants, leur nier le droit à une personnalité unique et à des choix personnels, je réponds que c’est très grave (et accessoirement essayez de la fermer un peu pour voir… merci !).
On ne parle pas que des femmes, on parle de droits humains, de droits des enfants. Même les petits garçons (et les hommes) pâtissent de cette pression sociale leur dictant qu’ils doivent correspondre à une image figée, sans doute idéalisée et certainement nocive de ce que doit être un mâle dans une société patriarcale. C’est aussi à cause de ces limitations que l’homophobie existe.

Ca m’agace prodigieusement qu’on n’avance pas sur ce sujet, d’autant plus que du sexisme j’en ai bien bouffé en famille pendant mon enfance et mon adolescence. Alors j’ai un peu tendance à partir au quart de tour à force.

Non, je ne suis pas un « garçon manqué » parce que j’aime les arts martiaux.
Non, je ne suis pas fainéante parce que je suis en colère lorsque je dois faire le ménage pendant que mon grand frère fait la sieste.
Non, je ne suis pas « une pute » parce que je compte travailler.
Non, je ne trouve pas normal qu’un mari trompe sa femme, parce que « les hommes sont comme ça » et puis « il faut bien que l’un des deux cède », ou de penser que « l’homme est supérieur à la femme ».
Non, je ne débarrasse pas la table quand je suis invitée parce que j’ai compris la leçon, mais parce qu’en tant que personne je trouve ça normal de contribuer à l’effort collectif.
Non, je ne veux pas un beau « jouet de fille » comme une table à repasser pour ma fille de 2 ans.
Oui, je trouve ça bien qu’un petit garçon s’occupe d’une poupée plutôt que de penser que c’est les autres, les filles, les faibles qui s’occupent des bébés et que lui ne doit penser qu’à sa petite personne.

Je pourrais continuer longtemps mais vous comprenez l’idée…

BeFunky_1497565_10153585237090183_1378028024_n.jpg

Autre coup de gueule du moment en rapport avec le féminisme, c’est bien sûr la menace qui plane sur le droit à l’avortement. Menace qui s’est déjà concrétisé en Espagne et qui se rapproche de la France.

J’ai lu de nombreuses réactions indignées de blogueuses, défendant ce droit plutôt récent à un avortement légal et médicalement sécurisé et j’en suis heureuse.

Au delà de nos ressentis, expériences, croyances personnel-le-s à ce sujet (principalement en rapport avec la détermination du moment où des cellules deviennent une personne), il faut comprendre que le débat est politique et que l’enjeu est le contrôle du corps et donc de la vie des femmes.
On nous dit tour à tour…
– que nous devons être fécondes (et dévouées à nos enfants),
– que nous devons contrôler le nombre de grossesses sinon nous serons considérées comme des écervelées irresponsables en cas d’ « accident »,
– que nous ne devons pas nous reproduire du tout (stérilisations forcées en Europe par le régime Nazi eugéniste, ou au Pérou dans les années 1990)
– ou même que si nous n’avons pas envie d’avoir d’enfant nous ne sommes pas de vraies femmes accomplies et saines d’esprit.

Cette FAQ très bien faite sur l’avortement a éclairci quelques points sur lesquels je m’interrogeais (comme le sujet de la « banalisation » du recours à l’IVG, ou le fait que le nombre d’IVG ne baisse pas). Je vous la conseille vraiment.

Vous pouvez également visiter le tout nouveau site du gouvernement français sur l’IVG , pour avoir de vraies informations impartiales sur l’avortement.

Défendons nos droits.

1471279_10152035988359757_1834247087_n

Advertisements

3 commentaires

  1. Merciiiiiii pour cet article merveilleux qui m’a fait un bien fou.
    J’ai ri de bon coeur en regardant le dessin « ce jouet est-il pour garçon ou pour fille ? » – voilà un dessin qui dit tout ! Je voudrais demander le droit de l’utiliser pour le diffuser largement – il est d’utilité publique ! Je peux ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s