Six pieds sous terre

Je viens de regarder cette série dérangeante, folle et triste qu’est Six Feet Under…
Une série qui commence à dater mais que j’ai eu envie de regarder car je n’avais lu que des bonnes critiques à son sujet, et que j’avais apprécié la performance de l’acteur Mickael C. Hall dans la série Dexter.

Je viens de terminer le dernier épisode de la cinquième et dernière saison et, je ne sais pas si c’est parce que j’ai pas mal de choses en vrac dans ma tête en ce moment ou juste parce que le thème fil-rouge de la série est la Mort (Six pieds sous terre, où le quotidien d’une famille de croque-morts)… mais j’ai été assez bouleversée.

Je ne vais pas faire une critique de la série (que j’ai appréciée, vous l’aurez compris – même si elle prend parfois des chemins un peu dingues-), ce n’est pas le but de ce blog et d’autres ont dû faire ça beaucoup mieux que moi.

Simplement ce côté « on va tous finir par mourir », je crois qu’on ne s’y habitue jamais. Et même si ce n’est qu’une série, elle touche juste. Et même si on sait que la vie est éphémère, on a du mal à le réaliser. On a du mal à voir loin dans le temps, et dans l’espace aussi d’ailleurs.

normal_sixFeetUnder

Et puis parfois on se rappelle, dans la douleur. Que la fin sera bien assez vite là.
Je regarde ma fille et j’ai l’impression de lui avoir fait un cadeau empoisonné.
J’ai créé quelqu’un avec, entre autres, des motifs égoïstes, comme tous les parents. Et un jour elle va comprendre que son corps a une durée limitée et que sa personne (son identité, son âme, son esprit ou tout autre nom qu’on peut lui donner) va disparaître aussi. Elle devra, comme nous tous, suivre les règles de ce jeu qu’on n’a pas choisi.
Voir des proches s’éteindre puis mourir elle aussi.

Je ne suis pas croyante, ça n’aide pas à supporter la douleur des deuils. Je considère, puisque c’est ce que la science nous indique à ce jour, que nous ne sommes qu’un formidable agencement d’atomes, de cellules, animé on ne sait trop comment ni pourquoi par une vie, une conscience. Ce qui est déjà juste miraculeux en soi.

Une fois qu’on est mort on n’est plus rien. Littéralement.
Ce vide est effrayant. Alors que la situation était la même avant qu’on naisse. Seulement maintenant qu’on vit, on sait. On sait ce qu’on a à perdre.

Je ne tiens même pas à avoir une tombe. En tout cas, comme certains personnages de la série,  je ne me vois pas être embaumée puis enterrée dans un beau cercueil bien cher que mes proches auront regardé une heure ou deux. Je préfèrerais que les choses soient faites simplement. La crémation me parait bien, l’idéal serait pour moi que mes cendres soient dispersées dans un lieu de nature paisible. C’est cliché mais c’est mon ressenti.
Rien de plus froid, pathétique et déplaisant pour moi que la vision d’un cercueil qu’on met en terre, l’idée que le corps ait été vidé de son sang puis rempli de  produits chimiques polluants le sol, simplement pour retarder le moment repoussant où il moisira. (J’espère ne choquer personne en parlant cruement.)
Je me rappelle une visite de la tombe de mon grand-père paternel, avec mon père qui me disait qu’il avait toujours l’impression que mon grand-père avait froid dans cette tombe. Je n’avais jamais vu ça comme ça. Pour moi il n’est plus là de toutes façons. Sa tombe aide les survivants à faire leur deuil. Les cellules qui composaient son corps sont maintenant en décomposition. C’est moche mais c’est ça la mort. Pas une espèce d’esprit qui rôde et qui a froid dans sa tombe.
À quoi bon le nier ?

Voir Six Feet Under, et en particulier la fin de la série (avec le superbe morceau de Sia : Breathe me), ça m’a fait remonter plein de souvenir de décès, d’annonces de décès, de personnes… Ce sentiment d’impuissance si terrible.
Ca m’a aussi rappelé la même sensation de néant que me procurent les terribles souvenirs de ma « vie antérieure », celle où je subissais la violence conjugale.
Un arrière-goût de peur de mourir dans la gorge.

Est-ce que l’expérience et la sagesse finissent par nous procurer une certaine forme d’apaisement ?
Je n’y crois pas malheureusement. Je pense que malgré les réussites qu’on peut avoir, on accumule les blessures personnelles, on voit les proches « partir » et on se rapproche soi-même toujours plus de notre fin.

Advertisements

4 commentaires

  1. Je suis justement en train de re-regarder cette série. Je comprends très bien ce sentiment que tu décris, cette espèce de vide dans le bide, de vertige, quand on essaye d’imaginer la disparition de notre conscience. Je crois que c’est le truc qui me terrifie le plus. Et malheureusement, comme toi, je ne pense pas qu’il y ait un quelconque apaisement à espérer…

    J’avais aussi trouvé le dernier épisode de la série magnifique et en même temps terriblement tragique. J’y suis bientôt là, et je crois que je vais encore pleurer comme une madeleine (mais ça c’est passque je suis une fille 😛 )

    Câlin 🙂

    J'aime

  2. J’ai fait mon testament et les deux parties les plus importantes pour moi sont : Le don d’organe et le don à la science. Une fois que j’aurai donnée (je dis  »donnée » et non  »pris » parce que même mort ça reste que c’était mon souhait de mon vivant) tout ce que j’ai à donner, soit pour sauver un malade, soit pour offrir à la science (mon cerveau par exemple) je serai incinérée. Et… je trouve ça trop cool! Désolée pour mon enthousiasme, peut-être, un tantinet inapproprié face à la mort, mais – même si ce n’est pas une garantie en soi puisque cela dépend du moment et de l’état dans lequel on retrouve ton corps – penser que mon corps servira peut-être la science. ROCK ON! Désolée, mais là science c’est trop cool!

    J'aime

    • Je trouve ça très généreux !
      Je suis pour le don d’organe, mais j’avoue que je ne vois pas donner mon corps à la science, un peu pour moi et surtout pour mes proches (je pense que c’est un peu difficile à vivre pour ceux qui restent, enfin pour certains en tout cas).
      C’est bien d’être en accord avec soi-même jusqu’au bout en tout cas, bravo !
      Vive la science en effet 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s