Les nuisibles

Un homme d’un certain âge dans les rues de Paris… Il n’a plus rien mais il prend soin des pigeons.

Cet homme s’appelle Giuseppe Belvedere.

1212_todays_picture_giuseppe_et_les_pigeons_dsc01155

Cet homme a tout perdu, il n’a maintenant plus de logement. L’administration a décidé de l’expulser parce qu’il nourrissait des pigeons, pourtant il ne les nourrissait pas à l’intérieur de son logement (donc pas de dégradation ou de nuisance). Il est rejeté et régulièrement agressé (comme beaucoup de SDF malheureusement). Même le véhicule dans lequel il vit désormais est saccagé. Les pigeons auxquels il tient tant sont également violentés voire tués. Les plaintes déposées par Giuseppe n’obtiennent pas de suites. La police ne semble pas impartiale dans cette affaire.

Cette vidéo est un témoignage poignant sur la vie de Giuseppe, sur ses choix et sur la violence d’un système qui ne supporte pas qu’on dévie de la norme. L’entraide est moins importante que les apparences. Si l’on n’est pas/plus du bon côté de la barrière, on n’est plus rien.

Les pigeons des villes sont les pigeons qui nous avions autrefois domestiqués pour les utiliser. Leur domestication remonte à l’Antiquité. Ils ont servi les humains à différentes époques, que ce soit comme messager, comme aide à la guerre ou d’autres manières. Ils ont aussi été chassés, mangés.
Puis nous avons cessé de les trouver utiles et nous les avons abandonnés à leur sort. Le pigeon est déclaré « animal nuisible » dans les années 1950.
Maintenant on se plaint de leur existence, de leur présence parmi nous. C’est quand même bien ironique tout ça. Nous sommes responsables de la situation actuelle.
Certains prétendent qu’ils sont porteurs de maladies et donc dangereux, alors qu’ils ne sont pas plus malsains que n’importe quel animal. D’autres argumentent simplement sur le fait que leurs déjections sont une pollution. C’est vrai, c’est un désagrément. Mais dans quel monde voulons-nous vivre ? Une société où il n’y a que des humains ? Et encore ceux qui ne font jamais de saletés (là je ris jaune) ? Est-il souhaitable de vivre dans un monde si aseptisée et si… vide ? Quel égocentrisme ! La solution n’est certainement pas dans l’éradication de tout ce qui dérange.

En réalité, est décrété « nuisible » non pas ce qui porte atteinte à l’équilibre, à l’écosystème, à la société… mais simplement ce qui dérange arbitrairement certaines catégories de personnes. Le fait qu’un animal soit placé sur cette liste des « nuisibles » n’a aucun fondement scientifique. Tout animal a sa place et son utilité dans son écosystème. Ce sont les chasseurs généralement qui décident de quels animaux il faudrait abattre… et ils les abattent eux-mêmes, puisque c’est leur « passe-temps ».

L’élimination des individus qui ne cadrent pas, ça ne concerne pas que les animaux non humains. Nous sommes aussi terriblement cruels entre nous. Plus une personne a des problèmes, plus nous avons tendance à détourner le regard. Lâcheté, mépris ou simplement difficulté à supporter de laisser entrer la douleur d’autrui dans notre vie et d’en prendre une petite part, sentiment d’impuissance…
Quelles qu’en soit les raisons, des gens comme Giuseppe se retrouvent non seulement dans une situation de précarité qui dure, mais ils doivent en plus subir le mépris et l’agressivité de certaines personnes qui ne les voient plus comme des humains mais comme des gênes. À supprimer.

Cet homme a bien plus de dignité, de cœur et d’intelligence que ses détracteurs, sans aucun doute.
Il a choisi de vivre la tête haute, selon ses propres valeurs. Il a choisi la compassion et le respect de la vie à l’indifférence et à la violence.
Il dérange parce qu’il « gâche le beau décor » de Paris. Parce qu’il n’est pas « conforme ». On le trouve scandaleux.
Pourtant quel mal fait-il ? Aucun. Bien au contraire. Il apporte un peu de bonté, et ne reçoit en retour que des insultes.
Un humain n’est plus un humain, n’est donc plus digne d’être parmi les autres s’il n’est pas riche, s’il ne colle pas à l’image et au comportement habituel ? Ce n’est vraiment pas mon point de vue et ce n’est pas non plus ce que je transmettrai à mes enfants.
Giuseppe est relégué au rang, peu enviable, des pigeons dont il prend soin.
Quand je pense que certains accusent les personnes engagées pour les droits des animaux de le faire au détriment des droits humains… et que je vois ça… Ca me confirme que le refus ou l’acceptation de la violence est le seul choix à faire, que ce n’est pas l’identité des victimes qui compte.

« On n’a pas deux coeurs, l’un pour l’homme, l’autre pour l’animal…
On a du coeur ou on n’en a pas. » Larmartine

Heureusement de nombreux citoyens à Paris et ailleurs sont maintenant à ses côtés et tentent tant bien que mal de défendre ses droits. Vous pouvez apporter votre pierre à l’édifice vous aussi.

Une pétition pour défendre les droits de Giuseppe. À partager.

1525316_784611268221948_2025839691_n

Advertisements

18 commentaires

  1. Combien de fois s’attire-t-on des remarques de ces « humains nuisibles » lorsque l’on nourrit pigeons, canards, mouettes et autres oiseaux ….J’ai même connaissance d’une architecte de renommée internationale qui aime à donner à manger aux pigeons dans son vaste appartement du 16ème….mais elle a la chance d’en être propriétaire , alors que Giuseppe…

    J'aime

  2. Combien de fois est-ce que j’ai entendu dire que les pigeons sont des rats volants? Déjà, que le nom rat dois être compris comme une insulte, c’est terriblement spéciste…

    Il y a un Québécois, chef cuisiner de professions et animateur d’un show de cuisine horriblement carniste, qui ne cesse de clamer que les écureuils ne servent à rien dans l’écosystème… qu’on devrait les exterminer…

    « L’ignorance a le mépris facile »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s