Non aux animaux dans les cirques

La Belgique a interdit en 2013 la présence d’animaux sauvages dans les cirques grâce notamment à une campagne de l’association Gaia et j’espère vraiment qu’il en sera de même pour la France dans un futur (très) proche.
Oui j’aime rêver. Cela dit, la Belgique étant proche culturellement et géographiquement, on peut imaginer qu’il y aura une influence positive, une goutte de plus pour appuyer cette étape de la libération animale.
D’autres pays ont déjà sauté le pas, que ce soit concernant les cirques ou même les delphinariums (version aquatique des cirques).

164210_369793846471299_1050551173_n
Pourquoi s’opposer aux cirques avec animaux :

– la maltraitance des animaux
Elle est évidente dès qu’on arrête de se leurrer (pour pas gâcher la sortie avec les enfants). C’est un monde de violence, de coups, de privations pour les animaux. Leurs conditions de vie ne sont absolument pas adaptées à leurs besoins physiques et psychologiques, propres à chaque espèce. L’obéissance n’est obtenue que par la contrainte violente. Chaînes, cages, coups, besoins sociaux complexes niés, positions et numéros douloureux physiquement… Les animaux ne sont pas soignés correctement. Le transport est également extrêmement pénible pour eux. Les animaux deviennent fous, dépressifs (qui n’a jamais vu des animaux enfermés se balancer comme le ferait un autiste ?)…

– le trafic d’animaux
Il est encouragé pour alimenter l’industrie du divertissement aux dépens des animaux : cirques, zoos, delphinariums…, et est lié à d’autres activités immorales et/ou illégales.
Un article de Code Animal en parle plus en détail.

– le danger pour le public
Des animaux vivants dans des conditions aussi déplorables et ne connaissant que des relations de domination et de violence avec les humains sont d’autant plus dangereux et imprévisibles. Les représentations peuvent mal tourner. Il faut aussi souligner le fait que les spectateurs sont parfois invités à s’approcher des animaux dans des conditions inappropriées et non contrôlées. Des accidents mortels sont déjà arrivés.
De nombreux animaux ont également essayé encore et encore de s’échapper de ces prisons que sont les cirques, avec toujours une fin tragique.

aucune pédagogie pour les visiteurs enfants et adultes, ni au niveau scientifique ni au niveau du respect des autres formes de vie.
Que montrons-nous à nos enfants ? Que cautionnons-nous en finançant cette maltraitance ?
Le message que l’on fait passer, malgré les paillettes censées créer un imaginaire féerique, c’est que les animaux doivent nous obéir coûte que coûte et même par la violence et l’emprisonnement.
Une visite au cirque avec animaux occulte entièrement les informations scientifiques et éthologiques qui pourraient être réellement utiles et intéressantes pour les visiteurs. Ces circassiens-là font croire que tous les animaux ont les mêmes besoins (et le moins de besoins possibles en fait) et que les animaux sont heureux d’être enfermés et de faire des numéros ridicules au lieu d’être dans leur environnement naturel.
C’est également le meilleur moyen de donner une image totalement fausse des relations possibles avec les animaux. Ce qu’on voit c’est la loi du plus fort, alors qu’il pourrait y avoir du respect, voire de la collaboration dans certains cas.

newspic_20131002

« Les animaux ne sont pas des clowns »

Cette vidéo faite par Animal Defenders International explique bien pourquoi la présence d’animaux dans les cirques est une aberration :

Il existe de superbes cirques sans animaux, avec de remarquables numéros exécutés par des artistes humains. Sans violence, sans humiliation, sans désinformation. Juste des performances sportives et artistiques.
Le plus connu est sans doute le Cirque du Soleil, mais il y en a d’autres.

S’il vous plait, prenez une minute pour signer cette pétition de One Voice pour une interdiction européenne de la présence des animaux dans les cirques.

« Le jour où les humains comprendront qu’une pensée sans langage existe chez les Animaux, nous mourrons de honte de les avoir enfermés dans des zoos et de les avoir humiliés par nos rires… »
Boris Cyrulnik

Advertisements

8 commentaires

    • Oui c’est ça qui est frappant au final je trouve.
      C’est de se rendre compte que dans tous les domaines, on traite les animaux comme de la m****, partout c’est banalisé. Ca n’a donc rien d’isolé, c’est que notre rapport aux autres animaux est complètement pourri et qu’il faut le changer depuis la base.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s