Joachim libéré

Je vous avais parlé il y a quelques temps déjà de l’affaire Joachim.

Ce bébé avait été retiré à 5 mois et demi et placé en pouponnière parce que sa mère est végétalienne. C’est clairement un placement abusif (malheureusement ce n’est pas le seul).

prives-de-leur-enfant-parce-que-la-mere-est-vegetalienne

Voici le dernier communiqué concernant cette affaire et c’est une bonne nouvelle.

Joachim libéré !
Vendredi dernier, le 13 décembre 2013, Joachim a été libéré. Il aura fallu des mois de mobilisation, avec la famille de Joachim, pour qu’une mère retrouve son enfant, et notamment : une pétition d’envergure, des manifestations, des audiences et des sollicitations multiples auprès de la pouponnière, du Conseil général et des médias…

Vous avez été 50 000 à signer la pétition initiée par l’IPSN. Bravo et merci pour votre engagement qui a contribué à libérer Joachim !

Désormais, ce n’est plus à la famille d’aller une heure par jour voir son enfant chez les services sociaux mais à l’assistante sociale de venir le voir trois fois par semaine. L’enfant est en bonne santé et a retrouvé le sourire depuis vendredi, jour de sa libération. Sans surprise, le retour chez ses parents lui fait déjà le plus grand bien !

Dans ce dossier, l’administration judiciaire et les services sociaux ont été d’une inhumanité incompréhensible. Le dossier juridique était entaché de nombreuses contradictions et aucun élément ne justifiait que l’on gardât Joachim si longtemps hors de chez lui, loin de ses parents.

Une épée de Damoclès sur la tête de la famille
Pour autant, l’histoire n’est pas totalement achevée car, officiellement, Joachim reste placé auprès du Conseil général qui a donné son autorisation pour qu’il demeure avec ses parents. Mais à tout moment l’enfant peut leur être retiré. Et on les surveille de près. Ils sont régulièrement questionnés et on vérifie bien qu’ils donnent de la viande à l’enfant.

Le pire, c’est que les autorités ne veulent toujours pas reconnaître que Joachim a été enlevé à ses parents simplement parce que sa mère était végétarienne et qu’elle donnait du lait végétal (vendu en pharmacie et conseillé par les nutritionnistes) à son enfant. Officiellement, aucune raison n’a été donnée au placement de Joachim !

Alors, restons vigilants ensemble et prêts à nous mobiliser car ce n’est qu’un début. L’Etat, qui s’en prend si souvent aux médecins « déviants », n’hésite plus à frapper familles et citoyens qui ne suivraient pas les dogmes de l’alimentation et de la médecine « officielle ».

Avec tout mon dévouement,

Augustin de Livois,
Président de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle

Espérons que c’est bel et bien la fin du cauchemar pour eux et que cette famille pourra se remettre au mieux de ce terrible abus de pouvoir.

images

Les placements abusifs sont un véritable et dramatique problème en France (peut-être aussi dans d’autres pays ?). À croire que le moindre signe de différence est à éradiquer dans nos sociétés conformistes et procédurières.

Advertisements

14 commentaires

    • Ils se basent sur des préjugés et non sur des données scientifiques et n’agissent donc pas dans l’intérêt de l’enfant du tout.
      Cela dit les parents n’avaient pas précisé (que je sache) qu’ils souhaitaient que Joachim ait un régime végé donc je ne sais pas à quel point ça affecte leur libre arbitre (le père est omnivore). Mais dans le principe c’est scandaleux de ne pas leur laisser le choix.
      Je trouve ça insupportable et j’en viens même à avoir peur pour ma famille.

      J'aime

  1. « on vérifie bien qu’ils donnent de la viande à l’enfant. » J’ai bien lu la réponse que tu as écrites à Nurja, mais je ne peux pas m’en empêcher… cette phrase me met dans une colère monstre.

    J'aime

  2. Té, ça me rapelle une fois au resto, une bande de collègue qui parle très très fort : »elle va demander le placement de son petit fils, parce que les parents sont végétaliens. T’imagines, pas de viande, pas d’oeuf » « olala! c’est des tarés, elle a bien raison ». J’ai failli les emplâtrer. Je crois que certaines personnes ne se rendent pas comptent de deux choses: il y’a des milliers de gosses tabassés, violés, gravement négligés pas leurs parents qui ne sont jamais signalés au service sociaux. Pour les rares qui le sont, il n’y a pas toujours de place en institution, donc les juges préfèrent laisser le gosse dans le milieu hostile et envoyer un éduc spé deux fois par mois. Après, faut être sacrément flingué pour penser qu’un placement en foyer ne laisse pas de traces et que « tout mais pas vivre avec ces cinglés de végés ». ça me tourne le coeur ces histoires.

    J'aime

  3. Merci de ces nouvelles. C’est tellement dingue cette histoire que j’aurais presque du mal à la croire. Dire que je ne donne pas de viande à mes enfants, et pire jamais de cet infâme lait de Holstein… Je suis donc aux yeux de certains une dangereuse extrémiste.

    J'aime

    • Ca vient de l’épisode des Simpsons où Lisa devient végétarienne et demande un plat végé à la cantine de son école avec une belle remise en question du système américain à ce sujet. La cantinière panique et appuie sur l’alarme pour dénoncer une « pensée indépendante ».

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s