Va-t-on enfin agir ?

Le nouveau rapport des experts mondiaux du GIEC est alarmant.
Les résultats des dernières études confirment et vont même au delà des prévisions les plus pessimistes.

Le déréglement climatique, c’est un réchauffement global de l’atmosphère de notre planète, de façon beaucoup trop rapide (rien à voir avec les réchauffements/glaciations naturels qui ont eu lieu il y a des millions d’années) et causé par les humains.

C’est une catastrophe dont les effets commencent à peine à se faire ressentir. Mais de très graves problèmes vont suivre, parmi lesquels :
– Désertification et assèchement de certaines zones
– Inondation partielle ou totale de certaines îles
– Catastrophes naturelles plus fortes et plus nombreuses
– Tensions, guerres et migrations de populations qui ne pourront plus survivre, accéder à l’eau potable…
– Disparition d’espèces animales qui n’auront pas pu s’adapter
– Déplacement de certaines espèces vers d’autres zones car elles auront suivi le « déplacement » du climat
Enfin la survie même de notre espèce serait menacée.

Nous parlons de conséquences qui seront subies de plein fouet par la génération qui naît aujourd’hui et par la suivante.

le-rapport-alarmant-du-giec-en-chiffres-les-dernieres-annonces-11000225jktyb

Il faut un changement RADICAL tout de suite !

Quels sont les freins ?

– Déni face aux problèmes environnementaux
– Impression que ces problèmes sont abstraits, lointains
– Peur du changement
– Sentiment de ne pas savoir par où commencer
– Attente que les autres fassent les premiers efforts / tous les efforts
– Préjugé selon lequel l’écologie,  ce n’est pas viable économiquement
Pourtant, le réchauffement climatique est responsable de 300.000 morts par an et coûte 90 milliards d’euros (125 milliards de dollars) chaque année, selon un rapport publié par le Forum humanitaire mondial de mai 2009 (source : http://www.planetoscope.com/climat/rechauffement )
– Pression des lobbies industriels et des énergies fossiles

Kilimanjaro_glacier_retreat

Évolution du Kilimandjaro

La bonne nouvelle c’est que les solutions existent et nous les connaissons.

Que faire ?

– Stopper ou du moins diminuer sa consommation de viande et autres produits animaux
En effet, la FAO évalue à 18 % le volume des émissions mondiales de gaz, au niveau de l’élevage (c’est donc le facteur n°1 du réchauffement climatique).
Une étude australienne et allemande montre que la consommation de seulement 1kg de bœuf provenant du Brésil émet 335 kg de dioxyde de carbone. C’est l’équivalent de 1600 km de trajet en voiture !
– Mettre fin à la déforestation massive
– Protéger les océans (l’autre poumon de la planète)
– Faire la transition énergétique
– Faire un cadre législatif beaucoup plus strict pour les entreprises, sans compromettre l’économie
Ce n’est pas la partie la plus facile, mais il y a des choses à faire. Ce sera une autre façon de travailler et de vendre. Comme pour toute révolution, le changement est difficile mais on en ressortirait tellement gagnants.

rechauffement-climatique_1015_w560

Image : http://sciencesenviro.com/

Au niveau personnel, ce qui est donc le plus réalisable est de limiter sa consommation de produits animaux (c’est sans doute la partie la plus simple), revoir son isolation/sa source d’énergie, essayer d’utiliser des moyens de transport moins polluants… D’autres idées ?

Je n’aime pas être catastrophiste mais on parle là de faits scientifiques.
Il faut la volonté politique mais aussi personnelle de tous pour que les choses changent. C’est maintenant que ça se passe, n’attendons pas qu’il soit trop tard. 

Publicités

2 commentaires

  1. J’ai l’impression, en en discutant encore aujourd’hui avec des proches, que les gens ne saisissent pas bien l’ampleur de la chose et ne font pas la connexion entre nos actions et leurs conséquences désastreuses… Personne n’amorce ne serait-ce qu’un début de changement… Je me sens consternée et bien seule.

    J’ai mal au coeur pour ma fille et mes (peut-être) futurs petits-enfants… ainsi que pour les générations suivantes en général à qui l’on ne lègue que pollution, désastres climatiques, tensions géopolitiques, déchets nucléaires, etc.

    Il y a pourtant tellement de potentiel. Des gens se bougent un peu partout dans le monde. Espérons que la somme de chaque effort aboutira à quelque chose… mais une fois encore ce sont les gens apathiques qui m’inquiètent, car ils se positionnent du côté du problème plutôt que de la solution.

    Les changements dans notre quotidien ne sont pourtant pas insurmontables, loin de là. On dit qu’il faut 3 semaines pour changer une habitude. Ensuite la vie redevient confortable et facile. Franchement c’est pas grand chose.

    J’ai envie de dire, c’est comme le principe de l’opération « pièces jaunes ». Personne ne fait d’effort surhumain, loin de là. C’est le nombre qui fait la force. Que chacun fasse sa part (bordel).

    Bon je vais me coucher, je ne sais plus quoi dire… 😦

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s